Ce monstre législatif en gestation restreindra certains droits fondamentaux  tels que les libertés d'association, de réunion, et la liberté de pensée et d’expression en Indonésie. Ce projet pourrait empêcher les organisations de la société civile de révéler, dénoncer et, sûrement, condamner des pratiques criminelles telles que le trafic d’êtres humains ou la corruption.

Colson analyse le projet de loi sur les organisations de masse en Indonésie.