Loin de nous l'idée d'affirmer que la presse hondurienne est particulièrement fiable ou sans aucun parti pris. Mais Lobo Sosa veut empêcher toute action de la presse qui pourrait mettre son gouvernement dans l'embarras bien qu'il touche là à la fonction même d'un journalisme libre : déranger les puissants.

Sur le Blog Honduras Culture and Politics [en anglais], RNS analyse un projet de loi qui “permettrait au gouvernement d'interdire certains médias et créerait un organe de censure sans précédent.”