Adouma Alghoubas, parlant de la vie des nomades du désert nigérien, a écrit sur son blog aliss.mondoblog.org:

… les caravaniers ne disposent pas des moyens technologiques pour se repérer, mais ils ont des connaissances astronomiques qu’ils ont héritées de leurs ancêtres. Ils s’orientent à travers les étoiles, à l’aller,  au début de la nuit c’est la constellation des Pléiades (chat ehad  les « filles de la nuit » en tamajeq) puis Orion ( amanar « le guide » en tamajeq) qui donnent l’Est ; au retour c’est  Vénus (tezzug wulli la traite des chèvres  en tamajeq) qui indique l’Ouest