Fermer

Faites un don pour soutenir Global Voices !

Nous couvrons 167 pays. Nous traduisons en 35 langues. Nous sommes Global Voices.

Notre réseau compte plus de 800 membres dans le monde entier et nous travaillons ensemble pour veiller sur les réseaux sociaux et publier des informations difficiles à trouver dans les médias traditionnels. Mais nous ne pouvons pas le faire tout à fait seuls. Nos auteurs et traducteurs sont bénévoles, mais nous rémunérons nos éditeurs. Nous faisons appel à vos dons pour couvrir les salaires de notre rédaction centrale, les frais techniques, la formation de nouveaux blogueurs et nos projets pour défendre les libertés numériques.Merci !

>> Dons »
GlobalVoices en En savoir plus »

La Bulgarie n'a plus de gouvernement, les manifestations continuent

Dimanche 24 février 2013, les Bulgares ont manifesté par dizaines de milliers contre la corruption, les services publics trop chers et la pauvreté. La ville côtière de Varna a été mérité le titre de capitale de la contestation : plus de 40.000 personnes s'y sont rassemblées dimanche. A Plovdiv, elles étaient 15.000. S'il est difficile de déterminer le nombre exact des manifestants du 24 février, les sources du côté des militants indiquent qu'il y en a eu plus de 200.000 à l'échelle du pays.

A Sofia, les slogans étaient : “Mettons le feu aux monopoles !” ; “Balkans, réveillez-vous ! Pour une vraie démocratie !” ; “Assez d'illusions, action civique chaque jour !” ; “Nous, Bulgares, Turcs, Roms, Arméniens -nous sommes tous citoyens de #Bulgarie ! Nous devons résister à la manipulation politique !”

The Feb. 24 protest in Sofia. Photo by Ruslan Trad.

Manifestation du 24 février à Sofia. Photo Ruslan Trad.

Voici une vidéo de la manifestation à Sofia, filmée par l'auteur de ce billet :

La manifestation à Sofia a coïncidé avec l'intronisation de Neofit, le Patriarche nouvellement élu [en anglais] de l'Eglise orthodoxe bulgare ; la ville était paralysée, aucun transport en commun ne fonctionnait, à part le métro. A peine officiellement intronisé, le Patriarche Neofit a fait le voeu de prier pour la paix et l'unité du peuple bulgare. Ce geste de soutien aux manifestants a été apprécié par ces derniers, tandis que le Président Rosen Pleveliev, qui s'adressait à la foule à Sofia, a été hué.

Les manifestants ont invité les partis politiques à ne pas manipuler ou infiltrer les manifestations. Au rassemblement de Veliko Tarnovo, ils ont même expulsé des élus [en bulgare, vidéo]. Stanislava Stefanova a écrit [en bulgare] :

Ils ne comprennent donc pas qu'il n'y a pas de place pour eux à la manifestation populaire ???? Ça n'est pas assez clair qu'on ne veut pas d'eux ???

Dans la foulée de la démission surprise [en anglais] du gouvernement de Boïko Borisov le 20 février, qui faisait suite à une manifestation précédente tournée à la violence [en anglais], les meneurs du mouvement contestataire ont tenu une réunion dans la ville de Sliven et se sont accordés sur une liste de revendications : non à la dissolution du Parlement ; le Président doit désigner un gouvernement de techniciens et non un cabinet pour expédier les affaires courantes ; rédiger un projet de loi de participation civile assurant un quota de 50% de civils dans toutes les institutions ; redonner 51% des actions du secteur énergétique à l'Etat ; liquider la Holding Bulgare de l'Energie, BEH, qui assèche le secteur énergétique ; convoquer la Grande Assemblée Générale en instaurant une procédure de rappel des députés.

Lada Dimitrova a écrit [en bulgare], dans un commentaire de l'exposition de photos de la manifestation du 24 février sur la page “Saprotiva” (“Résistance”) :

Ça ne m'intéresse pas [de savoir] qui sera le chef, l'important pour moi est de vivre dans la dignité !

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

 

Régions du monde

Pays

Langues