Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Une blogueuse ukrainienne proche de l'extrême-droite, prix du public aux Bobs 2013 ?

Les débuts de l'Ukraine aux Bobs, le concours international des blogs de la Deutsche Welle, se déroulaient sans faux pas jusqu'au moment où le blog en ukrainien sur LiveJournal d'Olena Bilozerska a obtenu 46% des votes du public [anglais], ce qui lui a valu le Prix du Public dans la nomination du Meilleur Blog ukrainien.

La victoire de Mme Bilozerska a tourné à l'aigre et un tollé a suivi sur le Net ukrainien lorsque le journaliste ukrainien Mustafa Nayyem, membre du jury international des Bobs de cette année, a annoncé [en ukrainien] les résultats de la compétition sur sa page Facebook. Andriy Mantchouk, rédacteur en chef de la publication en ligne de gauche Liva.com.ua, a contacté [en russe] Nayyem presqu'aussitôt, pour l'alerter à propos des opinions politiques d'Olena Bilozerska sur certaines sujets politiques et sociaux, et faire état de sa préoccupation qu'elle ait été choisie “pour représenter l'Ukraine à ‘un concours mondial de blogs'.”

A screenshot of Olena Bilozerska's award-winning blog entry at the Bobs website.

Capture d'écran de l'entrée sur le site des Bobs du blog lauréat d'Olena Bilozerska.

Mantchouk affirmait que Mme Bilozerska utilisait son blog pour informer sur les activités des militants et mouvances d'extrême-droite d'Ukraine, et qu'elle-même professait des opinions d'extrême-droite. Dans son courrier à Nayyem, Mantchouk citait des extraits du blog de Bilozerska [ukrainien] à l'appui de ses dires.

  • Sur la retraite aux flambeaux des militants contre les étudiants étrangers (pour la plupart arabes, chinois et africains) à l'Institut Polytechnique de Kiev (2008) :

    [...] Je considère cette action juste et nécessaire. Je ne suis pas sûre qu'en conséquence certains des étrangers comprendront qu'ils sont ici des invités, que l'endroit ne leur appartient pas, mais peut-être vont-ils au moins y réfléchir un peu.

  • Sur “l'internationalisme” (2007) :

    [...] [A chacun selon son mérite !] Sérieusement et sans jeux de mots, cependant, sur mon attitude envers [les Noirs] – c'est très simple. Je suis neutre pour ceux qui ne vivent pas en Ukraine. Ceux qui vivent ici sont une vraie menace pour l'Ukraine. Mais au stade actuel de développement historique, cette menace est loin d'être la principale. Quand un ours se force le passage dans votre maison, ce n'est pas le moment pour empoisonner les souris.

  • Sur Hitler (2009) :

    A propos, je vais maintenant dire une chose provocatrice : on dressera des monuments à Hitler. Certes, pas à Kiev, mais quelque part à Berlin.

Le militant de gauche ukrainien bien connu Oleksandr Volodarsky (alias shiitman ; présenté dans ce billet de GV [anglais]) a appuyé Mantchouk dans son billet de blog [russe] intitulé “Libéraux, blogueurs, nazis” :

[...] On ne doit pas collaborer, d'aucune façon, avec les nazis et les racistes, même avec les racistes “modérés”. [...] Et même un imbécile aveugle et sourd sait que Bilozerska a amassé son capital journalistique en se faisant la porte-parole des extrêmes-droites. [...]

Le 11 mai, Mantchouk a lancé une pétition internet [russe], exhortant la Deutsche Welle à révoquer la victoire d'Olena Bilozerska aux Bobs :

[Elle] défend des idées racistes et autres vues discriminatoires anti-démocratiques, ce qui est strictement interdit par [le règlement du concours] et offense les blogueurs ukrainiens et les autres internautes.

A ce jour, le nombre de signatures atteint le millier.

Les partisans de Bilozerska ont de leur côté lancé une pétition internet alternative [ukrainien], qui atteignait le 13 mai près de 380 signatures :

[...] deux ou trois individus, qui ont depuis longtemps des préjugés contre Olena, ont lancé contre elle une campagne de dénigrement en ligne [...]. [...] Olena est une opposante véhémente au régime actuel, elle travaille pour la renaissance d'une Ukraine indépendante, et l'agence d'information “A côté de vous”, dont elle est rédactrice en chef, collabore avec des organisations de défense des droits de la personne qui ont pignon sur rue en Ukraine. [...]

Nayyem écrit [russe] avoir d'ores et déjà contacté la Deutsche Welle sur le cas Bilozerska et que la position officielle sera annoncée dès que possible.

Mme Bilozerska quant à elle n'a pris conscience du scandale que le 10 mai et a publié cette réponse [ukrainien] sur son blog :

[...] A l'évidence, ils espèrent que je vais commencer maintenant à faire des excuses. Je n'en ferai nullement, bien sûr. J'indique clairement qui je suis dans mon profil LJ : “Journaliste indépendante aux idées de droite, je ne suis affiliée à aucun parti ni organisation.” Je n'ai jamais changé ou caché mes opinions. Il va de soi que je ne suis ni une nazie, ni une fasciste. Qui plus est, je suis convaincue qu'il n'y a ni nazis ni fascistes dans l'Ukraine actuelle – ou j'ignore tout de leur existence. [...]

Par la suite, Bilozerska a ajouté quelques mots sur Mantchouk et le reste de ses adversaires :

[...] Les cafards viennent trop tard ! Ils auraient dû cafarder sur moi avant, lorsque mon blog venait d'accéder à la finale des Bobs.

A présent c'est moi la gagnante, quoi qu'il arrive.

Si la direction de DW décide de ne pas annuler les résultats, les cafards mordront la poussière et comprendront qu'ils ont travaillé [à ma promotion] gratis.

S'ils décident d'annuler, la réputation des organisateurs du concours en prendra un coup, mais pas la mienne. En effet, ceux qui me lisent et me connaissent continueront à me lire et à me connaître, et ils seront encore plus nombreux. Il y aura un nouveau bruyant scandale, les journalistes écriront dessus, et là encore je ne paierai pas un sou pour [la publicité] :) [...]

Ce qui complique l'affaire avec Olena Bilozerska, c'est qu'elle est depuis trois ans une sorte de symbole de la liberté d'expression en Ukraine. Elle figure régulièrement dans les déclarations de droits des journaliste sur l'Ukraine, comme celles émanant de Reporters sans Frontières et du projet de GV Threatened Voices. Les médias ukrainiens eux aussi font assez souvent appel aux articles de Bilozerska. Trouver une bonne solution au cas de la journaliste-blogueuse de droite n'en est que plus épineux.

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.