Fermer

Faites un don pour soutenir Global Voices !

Nous couvrons 167 pays. Nous traduisons en 35 langues. Nous sommes Global Voices.

Notre réseau compte plus de 800 membres dans le monde entier et nous travaillons ensemble pour veiller sur les réseaux sociaux et publier des informations difficiles à trouver dans les médias traditionnels. Mais nous ne pouvons pas le faire tout à fait seuls. Nos auteurs et traducteurs sont bénévoles, mais nous rémunérons nos éditeurs. Nous faisons appel à vos dons pour couvrir les salaires de notre rédaction centrale, les frais techniques, la formation de nouveaux blogueurs et nos projets pour défendre les libertés numériques.Merci !

>> Dons »
GlobalVoices en En savoir plus »

Le Netizen report : la Jordanie censure des centaines de sites web

Global Voices Advocacy Cet article a été publié sur Global Voices Advocacy, l'un des sites de Global Voices, destiné à défendre la liberté d'expression en ligne et à combattre la cyber-censure. · Tous les billets
Disparaging Jordan's royal family are among subject made taboo by the new law. Image via Flickr user yousefomar, CC BY-NC-SA 2.0

Dénigrer les famille royale de Jordanie fait partie des sujets devenus tabous depuis la nouvelle loi. Image via Flickr de  yousefomar. (CC BY-NC-SA 2.0)

Ce bulletin de veille a été élaboré, écrit, et publié par Lisa Ferguson, Weiping Li, Alex Laverty, Chan Myae Khine, Ellery Roberts Biddle, et Sarah Myers.

Le bulletin de veille de Global Voices Advocacy offre un résumé international des défis, victoires et tendances émergentes des libertés numériques de part le monde. La revue d'actualité de cette semaine souligne de nouvelles pratiques de censure en Jordanie et en Chine et des événements  préoccupants en Turquie

Censure

La Jordanie a bloqué au moins 281 sites dans la première mise en oeuvre de sa loi amendée sur la presse et les publications. La loi, qui est devenue effective en janvier, requiert que les sites d'informations s'enregistrent auprès du gouvernement ou risquent d'être ajoutés à une liste noire. La liste noire s'applique aussi au contenu qui “'ébranle la confiance dans la monnaie nationale  ‘dénigre’ la famille royale de Jordanie, et initie des manifestations physiques selon le site d'actualités Mashable.

L'accès à Facebook et Twitter semble être difficile à Istanbul alors que la ville vit des contestations anti gouvernementales massives. Les sites ne sont pas officiellement bloqués, mais les durées de chargement sont significativement plus lentes que d’ habitude, particulièrement pour les utilisateurs cherchant à se connecter par les réseaux 3G. Bien que cela puisse être du à des volumes de connexions importants sur les sites, les militants rappellent que le Premier Ministre turc Recep Tayyip Erdogan a dénommé les médias sociaux, qui ont joué un rôle important pour rallier les internautes aux contestations  “la pire menace pour  la société.

Le site de microblogging chinois Sina Weibo a utilisé de nouvelles tactiques de censure lors de l'anniversaire de Tiananmen le 4 juin. Plutôt que d'afficher un résultat de recherche indiquant qu'un contenu est censuré, les résultats de recherche indiqueront désormais que rien d'intéressant n'est dit sur le sujet.

Dans un effort apparent pour limiter les brimades sur Internet, les législateurs de l'Etat mexicain Nuevo León ont voté une loi stipulant que quiconque utilisant les réseaux sociaux pour publier des messages ou images qui peuvent  “nuire, déshonorer, discréditer une personne, ou l'expose au mépris” peut être incarcéré jusqu'à trois ans.

Brutalité 

Un blogueur tunisien comparaît à un procès devant un tribunal militaire pour “avoir sapé la réputation d'une armée” et “diffamation contre un fonctionnaire” après avoir publié une lettre sur son blog à l’intention du Ministre de la Défense critiquant le traitement de patients à l'hôpital militaire.

Surveillance

La Chambre des Représentants nigériane a voté à l'unanimité une résolution pour enquêter sur les dessous d'un contrat de 40 millions de dollars émanant du gouvernement fédéral vers une entreprise technologique israélienne pour vraisemblablement espionner les internautes nigérians.

Politique nationale 

Le gouvernement cubain offrira sous peu l'accès Internet à 118 cyber-centres de l'île à travers la compagnie de télécoms de l'Etat ETECSA pour l'équivalent de 4,50 dollars (US) par heure, un coût  significativement moins cher que ce qui est proposé par les hôtels de l'île. D'après les statistiques du gouvernement, seulement 2,9 pour cent des Cubains ont accès à l'Internet, bien que les experts familiers de l'économie informelle de l'île estiment ce nombre proche de 10 pour cent.

Un membre du groupe de travail du gouvernement britannique sur la protection des enfants a appelé Google et les autres moteurs de recherche à agir davantage pour restreindre l'accès à la pornographie en ligne.

Propriété intellectuelle

La Fondation Electronic Frontier a soumis un rapport à la Cour d'appel américaine expliquant que les APIs, qui sont les interfaces permettant aux applications de l'ordinateur de communiquer avec un autre, ne soient pas protégées par le droit d'auteurparce qu'ils sont essentiel à  l'innovation.

Activisme, cyber citoyens

Dans les Emirats arabes unis, la cour d'appel  d'Abu Dhabi  a confirmé la peine de 10 mois de prison de l'internaute Abdullah Al-Hadidi le 22 mai. Al-Hadidi a été arrêté en mars et accusé au nom de la loi controversée contre le cybercrime adoptée fin 2012. Il a été accusé de diffuser une information sur Twitter “de mauvaise foi” sur le procès de 94 citoyens des Emirats accusés de mettre en danger la sécurité nationale des Emirats.

Global Voices Advocacy a interrogé l'activiste bahreini, blogueur et auteur de Global Voices Ali Abdulemam, qui s'est récemment échappé de son pays après deux ans de clandestinité. Abdulemam a parlé de l'activisme citoyen et de la défense des droits de l'homme au Bahreïn tout comme de sa vie en clandestinité.

Bonnes nouvelles

L'équipe allemande Onformative a développé un programme qui peut analyser des Google Maps et détecter des paysages ressemblant à des visages dans le monde entier. Le concept clé du projet, selon leur site web, est “ l'autonomie de l'agent de recherche et le volume de données que l'on explore.” Ce modèle technologique de détection voudrait “accroître l'imagination humaine” et faciliter de futures avancées.

Publications et études

 Recevoir le Netizen Report par email

Pour les événements à venir liés à l'avenir des droits des internautes à l'ère du numérique, voir l'agenda Global Voices Events Calendar.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

 

Régions du monde

Pays

Langues