Donnant leur voix à la la septième Biennale des arts et de la culture de São Tomé et Principe, qui a ouvert ses portes le 28 novembre 2013, des artistes des journalistes et des visiteurs ont commenté l'événement qui devrait se prolonger jusqu'au 28 février 2014.

Des idées nouvelles dans le cadre de cette biennale, de la musique, des images, voilà ce que présente cette vidéo produite par les organisateurs.

On y voit en particulier un artiste, Olavo Amado, qui parle de ses créations ” Re-vêtir des monuments”, qui s'appuient sur un passé de colonisation dans le pays pour “habiller” de vieilles et historiques sculptures de nouveaux vêtements dans le style local.

Kwame Sousa, également artiste plastique avec près de 65 œuvres exposées, nous fait découvrir ses 12 “veuves coloniales” comme un lien entre la société d'aujourd'hui et la colonisation d'autrefois, et le métissage de la culture du pays.

Pour Hernane Ferreira, un visiteur venu du Cap-Vert, la biennale contribue beaucoup à montrer un échantillon de São Tomé au monde, mais transmet également de nouvelles formes d'exister et de penser “au Pays”.

La vidéo commence par une citation d'une journaliste également écrivain, São de Deus Lima, qui donne le ton par sa prose poétique :

Sao de Deus Lima for the Biennalle of São Tomé and Príncipe

Sao de Deus Lima pour la Biennale de  São Tomé et Príncipe

Osons nous débarrasser de la peur, des idées préconçues
Qui menacent de nous couper les ailes.
Osons insuffler dans nos vies, nos rythmes créateurs,
Une juste et suffisante dose d'impatience.
Nous voulons réapprendre à célébrer nos splendeurs et conjurer nos horreurs.
Repenser notre façon de voir, de nous voir, sans jamais nous renier, 
Dans ce que nous sommes !

La page Facebook de la Biennale  de São Tomé et Príncipe et de la CACAU ( “maison des arts et des environnements créatifs”  lieu de la majorité des activités et des expositions), donne accès à des photos, des informations, et au programme des activités.