Fermer

Faites un don pour soutenir Global Voices !

Nous couvrons 167 pays. Nous traduisons en 35 langues. Nous sommes Global Voices.

Notre réseau compte plus de 800 membres dans le monde entier et nous travaillons ensemble pour veiller sur les réseaux sociaux et publier des informations difficiles à trouver dans les médias traditionnels. Mais nous ne pouvons pas le faire tout à fait seuls. Nos auteurs et traducteurs sont bénévoles, mais nous rémunérons nos éditeurs. Nous faisons appel à vos dons pour couvrir les salaires de notre rédaction centrale, les frais techniques, la formation de nouveaux blogueurs et nos projets pour défendre les libertés numériques.Merci !

>> Dons »
GlobalVoices en En savoir plus »

30 emplois déjà trouvés en Grèce grâce à un mot-clé sur Twitter

Graffiti in Greek reads, "I don't hope anything, I am not afraid of anything, I am unemployed."

Le tag en grec dit “Je n'espère rien, je n'ai peur de rien, je suis chômeur,” paraphrase d'une célèbre citation d'un auteur grec. Photo de SpirosK sur Flickr. CC BY-NC-ND 2.0

A l'heure où le chômage atteint le taux sidérant de 27 % en Grèce, un mot-clé sur Twitter a aidé une trentaine de personnes du pays à trouver du travail.

#aggeliesergasias (offresd'emploi) a été créé par l'utilisateur @dimitrischrid début octobre pour aider les utilisateurs de médias sociaux à partager les informations sur les opportunités d'emplois en Grèce et à l'étranger. Le 11 décembre, ce mot-clé est resté 11 heures en tête de tendance sur le Twitter grec, grâce à son utilisation par les twittos et les portails d'emploi à forte fréquentation.

Vous saviez que #aggeliesergasias était tête de tendance pendant 11 heures mercredi 11 en Grèce ?

Il est devenu un symbole de solidarité sur Internet contre le problème croissant du chômage dans le pays. Plusieurs organes de médias grecs ont parlé de cette idée, qu'ils ont trouvée simple, intelligente et efficace. Le blog Keep Talking Greece, qui veut faire connaître les histoires de “vrais” Grecs souffrant de la crise, a écrit :

En quelques jours, c'était le déchaînement : les utilisateurs de Twitter se sont mis à poster les offres d'emploi qu'ils connaissaient ou dont ils avaient entendu parler, pendant que les chercheurs d'emploi commençaient à poster leurs demandes. ReTweets et Favoris ont vite ajouté au  succès de ce moyen moderne de rendre visible par les médias sociaux un poste proposé à Athènes ou à Xanthi, à Londres ou Préveza, en Crète ou à Genève. 

Son créateur @dimitrischrid a expliqué au site d'information Protagon l'effet qu'a déjà eu lemot-clé : 

Μέχρι τώρα, που είναι ακόμα πολύ νωρίς και πολλοί δεν γνωρίζουν προς το παρόν αυτόν τον τρόπο εύρεσης εργασίας, μου έχουν στείλει περίπου 30 άτομα μήνυμα που μου είπαν ότι προσλήφθηκαν και θέλησαν να με ευχαριστήσουν για το καλό που τους έκανα. [...] Ο καθένας από εμάς μπορεί να φτιάξει ένα hashtag, δεν υπάρχει τρόπος να πληρωθείς ποτέ την επιτυχία του, αλλά η ηθική ανταμοιβή που παίρνω καθημερινά, αξίζει όλα τα λεφτά του κόσμου».

Jusqu'à présent, mais c'est encore très tôt et beaucoup ne connaissent pas cette façon de chercher du travail, une trentaine de personnes m'ont envoyé des messages pour me dire qu'elles ont été embauchées et voulaient m'en remercier. [...] Chacun de nous peut faire un mot-clé, il n'y a pas à être payé pour son succès, la récompense morale que je reçois chaque jour vaut tout l'or du monde.

L'opération a été aussi étendue à Facebook.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

 

Régions du monde

Pays

Langues