Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Italie : Terre des Feux, “antichambre de l'Enfer”

[Sauf mention contraire, les liens mènent à des pages en italien.]

L'année 2014 a commencé avec les mêmes préoccupations environnementales sur une partie du territoire italien connue sous l'appellation de “Terre des Feux” [français, fr]. Sur cette terre, qui se trouve entre Naples et Caserte, l’Écomafia a déversé pendant des années des déchets toxiques.

Depuis les années 80 un lien d'intérêt entre la Camorra, les industriels, la classe politique napolitaine et campanienne, empoisonne cette partie de l'Italie, qui est parmi les plus belles du pays. Le blogueur Enzo Ciaccio, écrit sur lettera43.it :

I territori colpiti dai veleni di camorra sono quelli tra le province di Napoli e Caserta. L’area è compresa tra i comuni di Qualiano, Giugliano in Campania, Orta di Atella, Caivano, Acerra, Nola, Marcianise, Succivo, Frattaminore, Frattamaggiore, Aversa, Mondragone, Castevolturno, Villa Literno, Pozzuoli, Bacoli, Marano, Cicciano, Palma Campania, Melito di Napoli. A Napoli, il quartiere Pianura.

A firmare il Patto per la Terra dei fuochi, l’11 luglio 2013, sono stati ben 57 comuni tra Napoli e Caserta. Ma la verità è che nessuno sa quanti e dove siano i rifiuti tossici sepolti nel corso degli anni nell’area. L’Arpac, l’agenzia campana per l’ambiente, ha contato più di 2 mila siti inquinati.

Les territoires frappés par les poisons de la Camorra sont ceux qui se trouvent entre les provinces de Naples et de Caserte. La zone est comprise entre les communes de Qualiano, Giugliano en Campanie, Orta di Atella, Caivano, Acerra, Nola, Marcianise, Succivo, Frattaminore, Frattamaggiore, Aversa, Mondragone, Castevolturno, Villa Literno, Pozzuoli, Bacoli, Marano, Cicciano, Palma Campania, Melito di Napoli. À Naples, le quartier Pianura. 

Le 11 juillet 2013, 57 communes entre Naples et Caserte ont signé le Pacte pour la Terre des feux. Mais la vérité est que personne ne sait combien et où sont les déchets toxiques ensevelis au cours de ces années dans la zone. L’Arpac, l’agence de la Campanie pour l’environnement, a compté plus de 2.000 sites pollués.

Enrico Ferdinandi cite les déclarations faites en 1997 par le repenti Carmine Schiavone devant la commission parlementaire sur les Écomafias, dont les confessions ont fait s'écrouler le clan des Casalesi.

Avevamo creato un sistema di tipo militare, con ragazzi incensurati muniti di regolare porto d’armi che giravano in macchina. Avevamo divise e palette dei carabinieri, della finanza e della polizia. Ognuno aveva un suo reparto prestabilito». I rifiuti, raccontò il pentito, venivano scaricati di notte e le pale meccaniche vi spargevano sopra del terreno. Ma talvolta la spazzatura finiva anche a 20 o a 30 metri di profondità.

Nei verbali si può apprendere che alcuni rifiuti radioattivi, per la precisione fanghi nucleari provenienti dalla Germania: «dovrebbero trovarsi in un terreno sul quale ci sono le bufale e su cui non cresce più erba».

Nous avions créé un système de type militaire, avec des gars sans casier judiciaire munis d'un port d’armes en règle qui tournaient en voiture. Nous avions des uniformes et des disques de signalisation de gendarmes, [de la garde] des finances et de la police. Chacun avait un secteur préétabli ». Les déchets, raconta le repenti, étaient chargés de nuit et les pelles mécaniques répandaient de la terre par dessus. Mais parfois les détritus finissaient à 20 ou 30 mètres de profondeur. 

Dans les minutes du procès on apprend que des déchets radioactifs, plus précisément des boues nucléaires provenant d'Allemagne, « devraient se retrouver sur un terrain sur lequel paissent les bufflonnes et sur lequel ne pousse plus d'herbe ».

Les conséquences sur la santé humaine, surtout, sont lourdes. Le site laretenonperdona.it indique les pathologies dont souffrent les populations :

In questi territori sono stati riscontrati picchi di patologie quali tumori allo stomaco, al rene, al fegato, alla trachea, ai bronchi, ai polmoni, alla pleura e alla vescica nonché malformazioni e difetti congeniti. 

Sur ces territoires ont été relevés des pics de pathologies telles que des tumeurs à l'estomac, au rein, au foie, à la trachée, aux bronches, aux poumons, à la plèvre et à la vessie ainsi que des malformations et autres affections congénitales. 

Citant Gaetano Rivezzi, président de la section italienne de l’International Society of Doctors for the Environment (ISDE) [anglais, en] pour la Campanie, le site liberainformazione.org publie :

 … in alcuni distretti c’è stato un aumento del 300% di queste malattie in pochissimi anni. L’esempio più eclatante è il distretto di Frattamaggiore, 5 comuni con un bacino di 100 mila abitanti: qui i medici hanno registrato 136 casi nel 2008 diventati 420 nel 2012. Poi ci sono i numeri del distretto di Casalnuovo – precisa – qui i codici 048, cioè le persone con un tumore, passano da 384 a 622 in 5 anni. 

Carte de la “terre des feux” du site “laretenonperdona.it”

… dans certaines circonscriptions on a enregistré une augmentation de 300 % de ces maladies en seulement quelques années. L’exemple le plus éclatant est la circonscription de Frattamaggiore, 5 communes avec un bassin de 100.000 habitants : là les médecins ont enregistré 136 cas en 2008, passés à 420 en 2012. Puis il y a les chiffres du district de Casalnuovo où le code 048, c'est-à-dire les personnes avec une tumeur, passent de 384 à 622 en 5 ans.  

Annalisa Tancredi sur ambientequotidiano.it, analyse les conséquences de cette pollution qui souille la surface des terres, les eaux souterraines, les plantes, les rivières, la mer et l'air : 

Il risultato è che questi campi agricoli, nonostante i divieti, sono ancora oggi coltivati dai contadini che producono verdure ed ortaggi di ogni genere – come pomodori, zucchine, cavoli, broccoli e altra frutta -, e li rivendono nei mercati ad aziende multinazionali per la produzione di passate di pomodori e minestroni surgelati che vengono rivendute non solo in tutta Italia, ma anche in Europa e all’estero….

Sempre nella zona della Terra dei Fuochi, ad essere contaminati non sono solo i terreni e le falde acquifere, ma anche gli allevamenti che mangiano e bevono i prodotti di questa terra. Un ex allevatore ha denunciato la morte di 2.700 su 3.000 capi di bestiame a causa di malattie, deperimento e malformazioni alla nascita: ha raccontato di veri e propri mostri delle malformazioni genetiche come agnelli con due teste o con la coda sullo stomaco.

Le résultat est que ces champs agricoles, malgré les interdictions, sont encore aujourd'hui cultivés par des paysans qui produisent des légumes et des produits frais de tout type – comme des tomates, courgettes, choux, broccoli et autres fruits  -, et les vendent sur les marchés à des entreprises multinationales pour la production de coulis de tomates et de potages surgelés qui sont vendus non seulement dans toute l'Italie, mais aussi en Europe et à l’étranger….

Toujours dans la zone de la Terre des Feux, il n'y a pas que les terrains et les nappes acquifères à être contaminés, mais aussi les animaux d'élevages qui mangent et boivent les produits de cette terre. Un ancien éleveur a dénoncé la mort de 2 700 têtes de bétail sur 3 000 à cause de maladies, affaiblissement et malformations à la naissance : il a raconté avoir vu de vrais monstres atteints de malformations génétiques comme des agneaux à deux têtes ou avec la queue sur le ventre.

Face à cette situation, les populations des zones infestées ont diverses préoccupations. Dans un post, Giuliana Caso interprète la colère des populations et se demande :

ienefoto11

Image de l'enquête TV des Iene, mais s'ils n'expliquent pas clairement les faits, on risque de réduire la Campanie à la Terre des Feux. Source : blog de movimentopaceambasciatori

Perché tutto quello che ha saputo produrre l’ex ministro della sanità Renato Balduzzi è stato un miserabile progetto di studio? Che accidenti c’è ancora da studiare? Le pecore deformi di Alessandro Cannavacciuolo non sono abbastanza? Le decine di bambini morti non sono abbastanza? Le centinaia di casi di tumore non sono abbastanza? I contadini criminali e ignoranti che hanno irrorato i campi con il mix letale di concime e veleni del nord non sono abbastanza? Che accidenti ancora serve perché si dichiari lo stato emergenza?

Pourquoi tout ce qu'a su produire l’ex-ministre de la santé Renato Balduzzi a été un misérable projet d'étude ? Quels accidents reste-t-il à étudier ? Les brebis déformées d'Alessandro Cannavacciuolo ne sont pas suffisantes ? Les dizaines d'enfants morts ne sont pas suffisants ? Les centaines de cas de tumeur ne sont pas suffisantes ? Les paysans criminels et ignorants qui ont pulvérisé sur les champs le mélange létal d'engrais et de poisons du nord, n'est-ce pas suffisant ? Quels accidents sont encore nécessaires pour déclarer l'état d'urgence ?

Tandis que letteradonna.it signale que :

L’emergenza ambientale nella Terra dei Fuochi ha provocato un effetto psicosi nella vendita dei prodotti tipici, dalla mozzarella di Bufala Dop all’ortofrutta, crollate nell’ultimo mese del 35-40%. Lo dice la Cia-Confederazione italiana agricoltori, sottolineando che nonostante le rassicurazioni di istituzioni e associazioni di categoria, i consumatori continuano a identificare la Campania con quella limitata porzione di territorio regionale devastato da roghi e veleni.

L‘effetto-fuga dai prodotti campani può diventare pericoloso per l’economia e l’occupazione, visto che si tratta della terza regione in Italia per produzione agricola con oltre 136 mila aziende e 65 mila addetti.

L’urgence environnementale dans la Terre des Feux a provoqué un effet de psychose sur la vente des produits typiques, de la mozzarella de bufflonne AOP aux fruits et légumes, qui a chuté au cours du dernier mois de 35-40 %. C'est ce que dit la CIA-Confédération Italienne des Agriculteurs, soulignant que malgré les tentatives des institutions et associations du secteur pour rassurer les consommateurs, ces derniers continuent à identifier la Campanie avec cette portion du territoire régional dévastée par des brasiers et des poisons. 

L‘effet-fuite des produits campaniens peut devenir dangereux pour l’économie et l’emploi, vu qu'il s'agit de la troisième région d'Italie pour la production agricole avec plus de 136.000 exploitations et 65.000 employés.

Suite à une lettre du cardinal Crescenzio Sepe et des évêques des diocèses de la Terre des Feux, le chef de l'État, Giorgio Napolitano, a invité le gouvernement à affronter cette urgence de manière décisive. De sa missive le site lettera43.it cite : 

“IL GRIDO DELLE MADRI”. Nella sua lettera, Napolitano ha ricordato “il grido accorato delle madri dei bambini colpiti da gravi patologie tumorali ricondotte al criminale inquinamento dei vostri territori della Campania”, rinnovando “la mia intima partecipazione al loro dolore, confidando che non abbandonino la fiducia nell'impegno delle istituzioni, reso più coeso e credibile anche grazie alla partecipazione attiva della rete di comitati e singoli cittadini che non si contentano di denunciare i crimini subiti, ma sostengono con le loro iniziative, le operazioni di monitoraggio e di bonifica dei siti”. 

“LE CRI DES MÈRES”. Dans sa lettre, Napolitano a rappelé “le cri affligé des mères des enfants atteints de graves pathologies tumorales dues à la pollution criminelle de vos territoires de la Campanie”, renouvelant “[son] intime participation à leur douleur, confiant qu'elles n'abandonnent pas la confiance dans l'engagement des institutions, rendu plus cohérent et crédible grâce aussi à la participation active du réseau des comités et simples citoyens qui ne se contentent pas de dénoncer les crimes subis, mais soutiennent avec leurs initiatives les opérations de surveillance et d'assainissement des sites.”

cecigian

“Imagine il y a une époque où c'était toute la Campanie” – Dessin sur les brasiers de la terre des feux de Cecigian

Par décision directe du Premier ministre Enrico Letta, début janvier 2014, l'armée doit être envoyée en Campanie “pour contrer les écomafias”. Toutefois, selon les réactions rapportées par les médias, de nombreux citadins mettent en doute l'utilité de l'armée dans ces zones. Voici quelques commentaires laissés par des lecteurs de corrieredelmezzogiorno.corriere.it :

gengiscano14 GENNAIO 2014 | 18.49

“Manderemo l'esercito per contrastare le ecomafie”. Cosa vuol dire, che i militari se vedono sversamenti abusivi di sostanze nel terreno possono sparare? Che se vedono gente appiccare fuochi all'immondizia possono arrestarli? Se non è questo , lasciamoli in caserma. Risparmiamo soldi. 

gengiscano14 JANVIER 2014 | 18:49

“Nous enverrons l'armée pour contrer les écomafias”. Ceci veut-il dire que si les militaires voient des déversements abusifs de substances sur le terrain ils peuvent tirer ? Que s'ils voient des gens déclencher des feux sur les détritus ils peuvent les arrêter ? Si ce n'est pas le cas, laissons-les dans leurs casernes. Économisons de l'argent.

Lettore_519922815 GENNAIO 2014 | 13.25

mossa solo demagogica. Meglio impiegare questi soldi per carabinieri e polizia e corpo forestale che hanno compiti investigativi. A che servono ora i soldati? Servivano venti anni fa quando gli sversamenti erano in atto, ora bisogna bonificare ed impedire roghi, cosa che può avvenire con indagini per capire chi ha interesse e chi è l'autore dei roghi tossici.

Lettore_519922815 JANVIER 2014 | 13:25

coup seulement démagogique. Mieux vaut utiliser cet argent pour les gendarmes et la police et le corps forestier qui ont des compétences d'investigation. À quoi servent les soldats maintenant ? Ils servaient il y a vingt ans quand les déversements avaient lieu, aujourd'hui on a besoin d'assainir et d'empêcher les brasiers, chose qui peut se faire grâce à des enquêtes pour comprendre qui y a intérêt et qui est l'auteur des brasiers toxiques.

Un article sur ilfattoquotidiano.it, dans lequel le journaliste  décrit comment les oiseaux migratoires aussi, après leurs longs voyages en provenance des autres continents, s'empoisonnent en buvant les eaux toxiques d'environ un millier d'étangs de cette zone avant de poursuivre leur vol, a été repris par de nombreux blogs et suscité divers commentaires de la part des lecteurs.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.