Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Un aperçu du milieu carcéral au Cameroun

La blogueuse Salma Amadore raconte sa visite à la prison centrale de Bamenda pendant la fête de Pâques:

J’arrive à la prison de Bamenda à 9 h 30. Mgr Cornélius Fontem Esua, archevêque de Bamenda y donne une messe pour la fête de Pâques. Première surprise les gardiens me lancent « on n’entre pas en prison avec le pantalon ». Je supplie une gardienne de me donner un bout de tissu pour l’attacher au-dessus de mon pantalon, mais elle n’a rien. Je remercie le ciel d’être « journaliste » comme l’a souligné un des gardiens. La porte s’ouvre et après identification je me retrouve à l’intérieur et devinez quoi ? Avec mon téléphone, vive le 4e pouvoir pour une fois…

La cour est grande, il y a des bâtiments où les prisonniers sont classés par ordre de délits. Il y a aussi les cases de mise en quarantaine, des cellules pour femmes. Je remarque un seau de beignets et je demande à qui il appartient ? L’un des membres du personnel me fait remarquer une cafeteria, des champs de canne à sucre, de maïs, des choux. Tout ceci appartient aux prisonniers qui pour l’acquérir doivent écrire une demande au régisseur qui leur attribue un lopin de terre ou une parcelle de terrain pour diverses activités. Ceci est fait dans le but de récompenser ceux qui se comportent bien et de montrer ainsi aux autres prisonniers récalcitrants qu’en suivant le bon exemple, ils peuvent aussi jouir de certaines libertés comme le commerce.

Les prisonniers ont diverses activités ludiques comme le chant, la danse, le foot la catéchèse, le ludo. Sur ce dernier jeu je suis un peu sceptique et je demande aux contrôleurs comment ils font pour éviter que ces jeux ne deviennent « le njambo » ? (expression utilisée pour désigner un jeu de cartes ou de ludo qui fait intervenir des paris d’argent). Il me rassure en disant qu’ils créent au sein de chaque cellule des petits comités de discipline « des espions » qui signalent à la hiérarchie ce genre d’activité.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.