Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Bénin: Changement climatique et vulnérabilité des populations villageoises

Dans un billet publié sur washjournalists.wordpress.com Alain TOSSOUNON du Bénin, membre du Réseau ouest africain de journalistes pour l'eau et l'assainissement, rapporte à propos du rapport d’Evaluation des besoins post catastrophes produit par le gouvernement et le Système des Nations Unies en 2011, qui avait causé la mort de plusieurs personnes et provoqué des dégâts estimés à près de 78,3 milliards de FCFA (près de 160 millions USD):

Aujourd’hui, “dès la tombée de la pluie, j’ai peur et je suis inquiète”, confie Élisabeth Kpossou, une habitante du village. C’est le même sentiment chez sa voisine et amie, Alice Codjo.

Pourtant, il y a encore quelques années, les inondations cycliques faisaient partie de la vie de ces paisibles communautés. Et loin d’être une fatalité, elles en avaient fait une opportunité en profitant de la fertilité du sol après le retrait des eaux pour obtenir de bons rendements des cultures. Depuis peu, cette époque est révolue et actuellement, “tout a changé”, raconte le chef de village, Samuel Boton qui, nous apprend que “maintenant, les inondations sont plus ravageuses”…..

En effet, à l’instar de ces deux villages de la commune d’Adjohoun comptant 56 455 habitants, c’est le pays tout entier qui a été durement frappé par cette catastrophe. Sur l’ensemble du pays, le bilan était lourd et les dégâts importants. On a dénombré 46 morts avec plus de la moitié des communes sinistrées (55 communes sinistrées sur les 77 que compte le Bénin). Au total, 21 communes étaient sévèrement affectées, 680.000 personnes touchées et de vastes superficies de champs englouties par les eaux. Sans oublier les maladies hydriques telles que les diarrhées et vomissements, les affections cutanées, les affections gastro-intestinales et respiratoires et les maladies endémiques comme le paludisme qui ont durement affecté les populations.

1 commentaire

  • […] Dans un billet publié sur washjournalists.wordpress.com Alain TOSSOUNON du Bénin, membre du Réseau ouest africain de journalistes pour l'eau et l'assainissement, rapporte à propos du rapport d’Evaluation des besoins post catastrophes produit par le gouvernement et le Système des Nations Unies en 2011, qui avait causé la mort de plusieurs personnes et provoqué…  […]

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.