Fermer

Faites un don pour soutenir Global Voices !

Nous couvrons 167 pays. Nous traduisons en 35 langues. Nous sommes Global Voices.

Notre réseau compte plus de 800 membres dans le monde entier et nous travaillons ensemble pour veiller sur les réseaux sociaux et publier des informations difficiles à trouver dans les médias traditionnels. Mais nous ne pouvons pas le faire tout à fait seuls. Nos auteurs et traducteurs sont bénévoles, mais nous rémunérons nos éditeurs. Nous faisons appel à vos dons pour couvrir les salaires de notre rédaction centrale, les frais techniques, la formation de nouveaux blogueurs et nos projets pour défendre les libertés numériques.Merci !

>> Dons »
GlobalVoices en En savoir plus »

Dossier Gabon

Meyo-Kye, Nord Gabon, 2 Février, 2011.

Meyo-Kye, Nord Gabon, 2 février, 2011.

Sommaire

Des manifestations ont lieu au Gabon contre le Président Ali Bongo Ondimba, fils du président Omar Bongo,  élu président en octobre 2009 quelques mois après le décès de son père. Convaincus que l'actuel président est arrivé au pouvoir à la suite de fraudes électorales, les dirigeants de l'opposition gabonaise ont formé un gouvernement parallèle le 26 janvier et intronisé leur candidat à la présidentielle,  André Mba Obame, comme président auto-proclamé.

Des milliers de manifestants sont descendus dans les rues de la capitale Libreville, le 29 janvier, manifestations qui ont été réprimées par l'armée. L'agitation s'est propagée à d'autres villes et la répression s'est intensifiée, les manifestations populaires qui balaient  le continent africain (Tunisie, Egypte et Côte d'Ivoire)  rendant le gouvernement gabonais visiblement inquiet. Les membres du gouvernement”bis” se sont réfugiés dans les bureaux de la représentation de l'ONU au Gabon, où ils vivent depuis deux semaines.

Le Gabon, ancienne colonie française et producteur de pétrole, a une population de 1.4 million. Outre la situation politique intérieure, des soupçons de corruption et de financement des partis politiques français du gouvernement actuel par Omar Bongo contribuent à la tension. Le Gabon compte 100 000 utilisateurs d'Internet et approximativement  25 000 Gabonais sont sur Facebook.

Global Voices en français couvre ces événements à travers les blogs, sites, et médias sociaux.

Billets publiés

Retour à la table des matières

2011

20 novBongo se paie un match contre le Brésil

10 Mai – Gabon : Une levée d'immunité parlementaire à hauts risques
11 Mar – Gabon : Deux Présidents rivaux, l'un accusé de détournements
28 Fev – France : Manifestation à Paris contre la dictature au Gabon
22 Fev – Gabon : En deuil de la première victime des troubles – Bongo rencontre Sarkozy
15 Fev – Gabon : une opposition sans chefs ?
12 Fev – Gabon : Attention de ne pas ignorer la révolution gabonaise
11 Fev – Gabon : Manifestations étudiantes, déploiement militaire
09 Fev – Gabon : Face à face de deux gouvernements et étouffement de la contestation
04 Fev – Gabon : La révolte invisible
26 Jan – Gabon : Le leader de l'opposition prête son serment de nouveau Président (entretien avec M. Ben Moubamba)

Archives

09 Oct 2009 – Les difficiles débuts de la blogosphère gabonaise
22 Sept 2009 – Gabon : L'opposition continue à contester les résultats électoraux
31 Juil 2009 – Gabon: Pour une élection présidentielle historique, un des candidats recourt aux médias sociaux
08 Juin 2009 – Gabon : Réactions des blogueurs africains à la mort du Président Omar Bongo
11 Mai 2009 – La justice française veut enquêter sur trois chefs d'Etat africains

Des sources

Retour à la table des matières

Médias en ligne

Twitter

Hashtag: #Gabon | #revogab | #Alidegage

Liste d'utilisateurs de Twitter à suivre pour des informations sur le Gabon :

  • Liste Twitter de Global Voices : Gabon 2011
  • @JulieOwono – compte Twitter de Julie Owono, auteur de Global Voices pour le Gabon


Facebook

Vidéos

La chaine YouTube AfricaWeWish propose deux vidéos récentes du Gabon, dont l'une sur les troubles à l'université et celle ci-dessous, montrant le déploiement de l'armée dans différents quartiers de Libreville.

Retour à la table des matières

Régions du monde

Pays

Langues