Suite à l'inculpation pour apostasie de Mohamed Cheikh Ould Mohamed, forgeron âgé de 28 ans, par un tribunal de Nouadhibou (ville située à 465 kilomètres au Nord de Nouakchott), pour avoir critiqué sur Internet et mis en doute certaines des décisions du Prophète Mohamed (PSL) concernant le jihad (guerre sainte),  le Pr ELY Mustapha, auteur d'une vingtaine d'ouvrages dans de nombreuses disciplines (droit, économie, finances publiques, NTIC, littérature etc) et consultant international, a écrit sur kassataya.com :

Nul ne peut revêtir la condition du Prophète Mohamed, être unique, ni se substituer à lui. Mais si toute personne peut se faire passer pour un imam, jusqu’à preuve du contraire, personne ne veut revêtir la condition sociale de « forgeron ». Et quand le forgeron s’exprime pour dénoncer sa condition, c’est l’imam, être faillible, qui extrapole les paroles d’un opprimé au nom d’un Prophète, infaillible, libérateur des opprimés, pour le mettre aux fers.

Jusqu’où ira-t-on pour brandir l’Islam en toute occasion et détruire des vies. Sommes-nous devenus moins clément que le prophète Mohamed  lui-même ? Pourquoi cet acharnement contre un individu qui veut dénoncer sa vile condition sociale en justifiant ses propos par des écrits qui ne sont pas les siens ?

Une société qui entretient des castes et considère une partie de ses enfants comme des sous-hommes, des forgerons a-t-elle d’ailleurs le droit de s’en offusquer ? Et si cela était ne devrait-elle pas prendre exemple sur son Prophète pour pardonner et conseiller pour remettre celui qui faute dans le droit chemin.