Fermer

Faites un don pour soutenir Global Voices !

Nous couvrons 167 pays. Nous traduisons en 35 langues. Nous sommes Global Voices.

Notre réseau compte plus de 800 membres dans le monde entier et nous travaillons ensemble pour veiller sur les réseaux sociaux et publier des informations difficiles à trouver dans les médias traditionnels. Mais nous ne pouvons pas le faire tout à fait seuls. Nos auteurs et traducteurs sont bénévoles, mais nous rémunérons nos éditeurs. Nous faisons appel à vos dons pour couvrir les salaires de notre rédaction centrale, les frais techniques, la formation de nouveaux blogueurs et nos projets pour défendre les libertés numériques.Merci !

>> Dons »
GlobalVoices en En savoir plus »

Caraïbe : Rihanna, Tiger Woods…Blogs et fascination pour les célébrités

[les liens sont en anglais] La fascination envers les célébrités est éternelle, mais à l'époque actuelle, celle des nouveaux médias et des “contenus créés par les utilisateurs”, elle atteint un niveau historique. Maintenant, quand tout le monde – des géants des médias à Monsieur Tout le monde – peut partager du contenu via les blogs et les réseaux sociaux, des célébrités se sont trouvées de plus en plus examinées  à la loupe. Des blogs sur les célébrités sont parmi les sites les plus populaires sur Internet, certains attirant des millions de lecteurs par mois. En ligne, le sexe, les potins, et la célébrité font vendre.

La curiosité pour les célébrités n'est pas un phénomène géographique non plus. La particularité d'une célébrité est sa capacité à attirer la curiosité des internautes de tous les milieux, et de toutes les nationalités. Des superstars internationales telles que Rihanna, Usain Bolt (originaires respectivement de la Barbade et de la Jamaïque), Michael Jackson, et Tiger Woods ont tous fourni matière à bloguer en 2009, alimentant en contenus et en visiteurs beaucoup de sites. Bien que les blogueurs de la Caraïbe ne soient pas exagérément “potins”, il leur arrive de parler des célébrités. Prenons le récent scandale autour du champion de golf Tiger Woods, par exemple ; des blogs de plusieurs région du monde (y compris La Caraïbe !) en ont parlé, mais ce qui est vraiment intéressant est le voir traité à travers les yeux de blogueurs de cultures différentes.

Un blogueur né et élevé à La Barbade, Jdid, qui habite actuellement à Toronto, l'a présenté sous un angle personnel, dans un dialecte imagé [note de la traductrice : le parler de la Barbade peut difficilement être traduit, voir  la version anglaise de ce billet]  :

Wouaou les gens deviennent fous des propos de Tiger !

Partout où nous allons, il y a des spéculations et des accusations et des propos des difficultés que la femme de Tiger lui a prétendument infligé.

Mais mon pauvre Tiger, c'est un exemple parfait du “Damné si tu fais rien, damné si tu fais quelque chose”. S'il donne des détails, on va dire c'est louche, s'il n'en donne pas, on va dire, il a quelque chose à cacher. Et donc quoi faire. Ils disent qu'il a une “femme du dehors” et que c'est pour ça que sa femme le fouette. Bon, vous sachez comment ça apparaitrait pour sa carrière si c'était vrai ? Lui qui se dit “cablinasian” (NdT : métisse caucasien-noir-asiatique), en un clin d'œil, lui et sa carrière se retrouveraient noir. Bye bye sponsors et fans. Et il peut pas dire non plus , les mecs, j'ai pris mes jambes à mon cou et je me suis taillé de chez ma femme qui me frappait  parce que tout le monde se gondolerait et toute cette aura d'invincible sur les greens de golf, aux oubliettes aussi, avec les sponsors et les fans. Alors, oui, Tiger est vraiment coincé grave entre le marteau et l'enclume.”

Bajegirl se rappelle de l'excitation qui avait saisi La Barbade quand Tiger et sa femme se sont mariés sur l'ile, en  2004 :

Maintenant, je me sens personnellement insultée. Tiger Woods descend ici pour épouser  Elin. Il bloque toutes les routes qui conduisent à Sandy Lane et nous, on doit faire un détour tout autour de  St. James. Il manque me donner une crise cardiaque quand les feux d'artifice ont étés tirés du Country club, le soir des noces. Il avait des paparazzi qui transformaient la vie des gens en enfer en essayant de grimper sur les toits pour faire les photos (même si quelques locaux se sont fait un paquet de dollars, oui, essayez pas de me rouler dans la farine). Et après tout ça, il a l'audace de tromper sa femme ? C'est comme s'il m'avait trompée, moi aussi  !”

This Beach Called Life a une approche de l'incident plus humaine, et s'interroge sur l'état d'esprit de Tiger :

Cette situation est difficile, personne n'a pris la peine de demander à Tiger s'il trouvait les femmes aussi excitantes que réussir un coup difficile au golf. Personne n'a pris la peine de demander à Tiger s'il était un homme normal, malheureux, qui trouvait dans la transgression un sentier vers le bonheur et une manière de se voir irrésistiblement sexy dans les yeux des femmes sexy .

Tiger Woods souhaite peut-être de la discrétion dans l'actuel scandale, mais les médias, qu'ils soient classiques ou nouveaux, ne le laissent pas tranquille, surtout que chaque site d'information et blog est trop content des rafales de commentaires sur des nouvelles de ce genre.  Les blogueurs sont trop contents de se faire entendre, que ce soit quand ils donnent leur opinion sur comment une célébrité devrait se conduire, ou quand ils parlent de l'affaire.

Aux Caraïbes, c'est pareil, et surtout si la célébrité en question est l'une des nôtres, vous pouvez être certains qu'il y aura les manifestations de soutien et les critiques.

Les médias en ligne ont certainement investi le terrain des people, et donnent a chacun l'opportunité de critiquer le moindre faux pas des vedettes ou d'exposer leur conception de comment une vie de star devrait être vécue. Rihanna, l'une des célébrités de la Caraïbe parmi les plus exportables, est un parfait exemple de l'obsession des médias et des blogueur pour les célébrités, distribuant à leur lecteurs tout aussi fascinés qu'eux leurs dernières informations.

Même avant l’ incident avec son ami Chris Brown en février, elle était déjà la proie des blogs. Ensuite, tout s'est emballé, et la moindre de ses activités quotidiennes a été analysée, surtout aux Caraïbes. Le 4 juillet, quand elle s'est présentée aux festivités de la fête nationale américaine dans une toilette révélant beaucoup, aux États-Unis, les blogs de la Caraïbe ont explosé, d'autant qu'elle est ambassadrice officielle pour la jeunesse et la culture dans son pays.

Barbados Free Press avait écrit :

“Quand le premier ministre de La Barbade David Thompson a nommé la pop- star et sex symbol  Rihanna notre “Ambassadrice pour la culture et la jeunesse”, on avait des doutes sur la sagesse de cette décision politique, car il s'agissait bien de ça, une décision politique…

“Ne me comprenez pas mal, les amis : Rihanna est une adulte. Elle peut porter ce qui lui chante.

Elle peut montrer ses nichons et avoir des tatouages sur toute la surface de son corps…C'est son problème.

Mais quand elle est notre  “Ambassadrice pour la culture et la jeunesse” et qu'elle arrive habillée d'une façon qu'aucun père de famille n'approuverait, alors, ça devient le problème des citoyens de la Barbade.”

Ian Bourne du blog Bajan Reporter se demande si elle devrait même représenter officiellement La Barbade :

Il est grand temps pour l'actuel gouvernement de demander à Miss Fenty de renoncer à son poste diplomatique, de le révoquer de façon très officielle et forte, pour sauver ce qui peut être sauvé de [notre réputation] sur la scène mondiale, étant donné que nous sommes devenus ridicules au niveau planétaire depuis qu'elle part en vrille…”

Il se demande aussi si ses problèmes avec son fiancé  Chris Brown l'ont pour toujours changée. Perspective différente : celle de la blogueuse Afrobella, de La Trinité, qui vit aux États-Unis. Quand les problèmes de violence conjugale entre eux ont fait surface, Afrobella a du affronter des commentaires pleins de stéréotypes sur les femmes des Caraïbes , sur son blog.

Certains blogueurs répondent que cette surmédiatisation est le prix à payer par les célébrités pour leur fortune.  Signifyin’ Guyana voit la chose de façon un peu différente :  personne ne veut que ses secrets sortent du placards, surtout quand ils peuvent provoquer des dégâts irréparables :

J'aimerais pouvoir penser que la plupart des personne qui ont eu à cacher un secret embarrassant sur leur vie privée près dans leur cœur (ou là où ils le cachent ) comprendraient et éprouveraient de la compassion devant le TMI – too much information !

Mais nous n'en sommes pas là, pas si vous êtes branché sur la culture américaine et son menu toujours plus abondant de télé-réalité, ou chacun fait la compét’ pour voir qui peut révéler le maximum de détails horriblement embarrassants sur la vie de quelqu'un.

Et ça devient un peu plus compliqué quand l'attention médiatique est encouragée volontairement, comme c'est le cas avec la télé-réalité, et les réseaux sociaux en ligne – –Facebook, blogs, Twitter et consorts – n'est-ce pas ?  Des gens relativement ordinaire peuvent devenir et deviennent de fait des célébrités mineures ou majeures dans ces séries / réseaux.

Alors, voilà une question pour vous : si quelqu'un découvre quelque chose de …coquin, disons.… sur la vie de cette personne très ordinaire devenue célébrité, devrait il/elle le publier en prétextant que ses fans/ses harceleurs/ le public intéressé ont le droit de le savoir ?  La façon dont vous répondez à cette question dépend du degré de jouissance que vous avez à fouiller dans la vie des autres,  de ce que vous savez sur les jugements des procès qui sont faits à ceux qui violent la vie privée les autres, et de l'importance que vous accordez aux dégâts irréparables que de telles révélations peuvent infliger à la personne.

Quelle que soit votre réponse à cette question, l'actuelle fascination-obsession pour les célébrités, certainement dopée par les nouveaux médias personnels en ligne, est sans conteste devenue incontrôlable…

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

 

Régions du monde

Pays

Langues