Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Libye : Les ennuis couvent, Kadhafi déclare la guerre à l'Internet

[liens en arabe et en anglais] Le dirigeant libyen Mouammar Al Kadhafi a réussi à offenser tant les Tunisiens que les internautes du monde entier dans son message au peuple tunisien à la suite de la chute du régime de Zine El Abidine Ben Ali. Alors que la crise couve  chez lui et que les Libyens se tournent vers l'Internet pour évacuer leurs frustrations, se pourrait-il que le colonel Kadhafi entrevoie sa fin en “victime de Facebook et YouTube” ?

Dans un message télévisé, il a regretté la fin du règne de 23 ans de Ben Ali, déclarant qu'il avait espéré que le dictateur tunisien continue à gouverner la Tunisie “à vie.”

Kadhafi, qui est à la tête de la Libye depuis 1970, a aussi balayé le cyber-activisme comme étant des “mensonges” fabriqués par des ivrognes et des internautes sous stupéfiants, qualifiant Internet d’ “aspirateur,” qui a la capacité de tout avaler.

Internet, ajoutait-il, était un instrument créé par “eux”, pour “nous” ridiculiser.

Il disait dans son discours :

حتى أنتم إخواني التوانسة ، ربما أنكم تقرؤون في الكلينكس هذا ، والكلام الفارغ في الإنترنت . وهذا الإنترنت ، الذي أي واحد أهبل ؛ يسكر ويحط فيه أي كلام ، هل تصدقه !. الإنترنت هذا مثل الكناسة التي ترمي فيها أي حاجة ، فأي واحد تافه ؛ أي واحد كذاب ؛ أي واحد سكران ؛ أي واحد مخمور ؛ واحد شارب الأفيون ؛ يقدر يقول أي كلام في الإنترنت ، وأنتم تقرؤونه وتصدقونه .. هذا كلام بدون فلوس.. هل نصبح نحن ضحية لـ «فيسبوك» وضحية «الكلينكس « وضحية «يوتيوب»!، نصبح ضحية الأدوات التي صنعوها هم لكي يضحكوا بأمزجتنا !..
Même vous, mes frères Tunisiens. Il vous est loisible de lire ce bavardage Kleenex inepte.
Cet Internet, dont n'importe quel insensé, n'importe quel ivrogne peut s'enivrer et y écrire, vous le croyez ? L'Internet est comme un aspirateur, il peut avaler n'importe quoi. N'importe quel individu sans valeur ; n'importe quel menteur, ivrogne, pris de boisson ou sous l'effet de la drogue, peut bavarder sur Internet, et vous lisez ce qu'il écrit et y croyez. C'est un bavardage qui ne coûte rien. Allons-nous être les victimes de “Facebook” et “Kleenex”* et “YouTube” ! Allons-nous être victimes des instruments qu'ils ont créés pour qu'ils puissent rire de nos humeurs ?
*Kleenex fait référence à Wikileaks pour Kadhafi.

Ecrivant de Boston, Jillian C York note :

Si on ne prend pas forcément Kadhafi au sérieux, toute ouverture de sa part sur les dangers d'Internet pourrait être bien accueillie par les dirigeants de la région. Comme on l'a vu avec la Tunisie (et l'Iran), cela a son importance… et n'en a pas. Les Tunisiens fonctionnaient sous une stricte censure d'Internet, et n'en ont pas moins réussi à disséminer l'information à travers une diversité de réseaux sociaux. D'un autre côté, tout moyen sera bon pour un gouvernement voulant venir à bout de sa société civile qui maîtrise le Net.

Elle poursuit :

Kadhafi voit dans l'utilisation d'Internet par les Tunisiens pendant le soulèvement un complot américain (je veux affirmer vigoureusement que ce n'en est pas un – une telle suggestion fait injure à la vaste et ancienne communauté tunisienne des blogs et des médias sociaux).

Sur Twitter, on tend à dire que Kadhafi a parlé hors de propos, catapultant la Libye en ligne de front des discussions en ligne, surtout depuis que les internautes libyens commencent à se défouler en ligne sur leurs propres problèmes – à l'aide de ces outils mêmes dont leur chef leur prédit qu'ils feraient d'eux des victimes.

Le Libyen Ghazi Gheblawi observe :

En parlant à de nombreux intellectuels, activistes et blogueurs libyens, tous sont fâchés par le discours de  sur la , la plupart sont écoeurés

Libyana Americana note :

#Kadhafi est si triste que “Zine” ne soit plus là… son ami lui manque…

La chroniqueuse égyptienne Mona Eltahawy intervient :

Faire passer à  – aucun autre dictateur  n'est assez fou pour faire un discours sur la révolution de .

Et d’ajouter :

a dit aux  que  “n'est pas normal”, ce qui explique que Kadhafi ait dit aux  dans son discours de samedi que BenAli est le meilleur leader.

Le Tunisien Haykel Azak nous le rappelle :

C'est toujours un plaisir d'écouter parler  parce qu'on ne peut jamais savoir quelle merde va sortir de cette bouche 

Et, depuis Koweït, Aya Kabbara interroge :

@ les rumeurs sont-elles vraies ? Les producteurs travaillent-ils à un documentaire sur  en anticipant sa chute ?

L'Egyptien Ayman Shweky remarque :

ليبيا بالعالم العربى كدولة البانيا البدائية بقلب اوربا لا دستور لا قانون لا برلمان لا اعلام مفيش فير الاخ القائد
La Libye est au monde arabe ce qu'est l'Albanie au coeur de l'Europe – ni constitution, ni lois, ni parlement, ni média. Il n'y a rien d'autre là-bas que le Camarade Commandant en chef

Yazeed, d'Arabie Saoudite, plaisante :

عاجل:
القذافي يعلن اقفال جميع محلات الخضار في ليبيا
وينصح المواطنين بشراء الخضروات المعلبة
خوفاً من ظهور شبيه للبوعزيزي .

Urgent : Kadhafi ordonne la fermeture de tous les magasins d'alimentation en Libye et conseille à ses concitoyens d'acheter des légumes en conserves de peur de l'apparition d'une copie de Bouazizi

Tandis que Razan Saffour, à Londres, note :

Seigneur, je n'arrive pas à croire que  est président. Il est un vrai BOUFFON.

Aux Emirats Arabes Unis, Mishaal Al Gergawi observe :

On dirait que le discours de Kadhafi n'a finalement pas servi à grand chose.

Et le Jordanien Tololy de conclure :

Ah c'ÉTAIT donc Kadhafi qui a déclenché par inadvertance les manifestations en avec un discours ! (Arabic)

Pendant ce temps, l'information filtre lentement de Libye sur l'agitation. Tout à fait comme dans la Tunisie voisine, la guerre est allumée sur l'Internet en Libye, où on apprend le piratage de sites.

Sur Al Bab, Brian Whitaker remarque :

Deux jours seulement après le renversement du Président Ben Ali en Tunisie, des vidéos circulent sur des troubles dans la Libye voisine. Inutile de dire que ceci provoque une bonne dose d'excitation sur Twitter.

Et de poursuivre :

Almanara, un site internet d'opposition libyen qui semble avoir des penchants islamistes, a mis en ligne trois vidéos de manifestants dans la ville d'al-Bayda. Il y en a aussi quelques autres sur YouTube et al-Jazeera a un article en arabe.
Les faits restent encore peu clairs, mais Almanara dit que les manifestants ont eu des heurts avec les forces de sécurité, ont jeté des pierres sur un bâtiment public et mis le feu à des bureaux d'une administration. Les contestataires exigeaient “des logements décents et une vie digne”, selon le site. La disponibilité des logements semble être le principal motif et on parle d'occupation d'appartements par les gens pour les squatter.

Aujourd'hui, Whitaker nous en apprend davantage. Il écrit :

Hier, je notais qu'un site internet libyen d'opposition, Almanara, avait publié des vidéos montrant des troubles en Libye ces derniers jours. Après quoi, il s'est passé quelque chose de bizarre : le site a disparu. En essayant d'accéder à Almanara ce matin, j'ai tout simplement eu un message d'erreur.
Il est concevable que ce ne soit qu'un pépin technique, mais je soupçonne que non. Une vidéo YouTube des manifestations, dont je voulais en même temps ouvrir le lien, a aussi disparu et il y a des affirmations sur Twitter que l'accès aux sites de réseaux sociaux est bloqué à l'intérieur de la Libye. Un autre site internet libyen, Libya Almostakbal, rapporte qu'il a été attaqué deux fois depuis vendredi.
Plusieurs copies des vidéos, dont je n'ai pas mis les liens hier, restent accessibles sur internet. Je ne donnerai pas de liens pour toutes, mais en voici une – juste pour voir ce qui va lui arriver.
Les manifestations elles-même n'ont pas été rapportées par les médias officiels libyens, si ce n'est une déclaration du Comité Révolutionnaire qui les condamne.
En attendant, la cause de l'agitation apparaît plus nettement. Il s'agit des retards dans la fourniture de logements subventionnés, et depuis jeudi des activistes de plusieurs agglomérations se sont saisis de centaines de propriétés vacantes.

Restez à l'écoute pour les nouvelles de Libye.

2 commentaires

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.