Fermer

Faites un don pour soutenir Global Voices !

Nous couvrons 167 pays. Nous traduisons en 35 langues. Nous sommes Global Voices.

Notre réseau compte plus de 800 membres dans le monde entier et nous travaillons ensemble pour veiller sur les réseaux sociaux et publier des informations difficiles à trouver dans les médias traditionnels. Mais nous ne pouvons pas le faire tout à fait seuls. Nos auteurs et traducteurs sont bénévoles, mais nous rémunérons nos éditeurs. Nous faisons appel à vos dons pour couvrir les salaires de notre rédaction centrale, les frais techniques, la formation de nouveaux blogueurs et nos projets pour défendre les libertés numériques.Merci !

>> Dons »
GlobalVoices en En savoir plus »

Biélorussie : Après l'explosion, la compassion l'emporte sur la controverse

RuNet Echo Ce billet est publié par RuNet Echo, un projet de Global Voices destiné à mieux faire connaitre le Web russe en le traduisant. Tous les billets ·

L’explosion de lundi dans une station de métro de la capitale Minsk, est incontestablement le plus vaste acte de violence en Biélorussie depuis la deuxième guerre mondiale, avec ses douze morts et sa centaine de blessés. Sans surprise, les habitants de ce pays habituellement calme ont réagi avec un mélange de  dégoût et de colère, pressentant peut-être un déchirement du tissu social. Mais c'est la question des responsables qui a d'abord mobilisé la blogosphère

Bien que les voix d'opposition tranchent en blâmant Loukachenko et son régime, de l'avis général, c'est là le produit un tel système répressif, par les mécanismes d'une défunte interaction sociale. L'utilisateur LJ svobodoff, par exemple, pense que [en russe] “l'explosion a couvert de sang le régime” :

Такого кошмара люди в относительно спокойной когда-то Белоруссии от режима Лукашенко ещё не ожидали. Последние несколько лет существования диктатуры преподносили много неприятных “сюрпризов” для миролюбивых белорусов, но никто не думал, что это может зайти так далеко.

Un tel cauchemar, les habitants de la jusqu'ici relativement paisible Biélorussie ne s'y attendaient pas encore du régime Loukachenko. Les quelques dernières années de l'existence de la dictature ont offert beaucoup de “surprises” désagréables pour les Biélorusses amoureux de paix, mais personne ne pensait que cela pouvait aller aussi loin.
A woman lights a candle in memory of the Belarus bomb victims. Image by Ivan Uralsky, copyright Demotix (12/04/2011).

Une femme allume un cierge en souvenir des victimes de l'attentat en Biélorussie. Photo Ivan Uralsky, copyright Demotix (12/04/2011).

Les blogueurs loyaux au régime ont régi avec virulence contre toute tentative de mettre en accusation le régime Loukachenko, tel l'utilisateur LJ lyavon [en russe]:

Не успел рассеяться дым от взрыва, как в интернете словно по команде появились сотни постов с обвинениями в адрес властей… авторам уже все ясно – виноват опять президент. Злобная Петра на минскбае, засучив рукава, банит всех, кто пытается высказать мнение, отличающееся от утвержденного из Вашингтона. Просто п[---]ц, у этих свиней нет никакой совести… Люди! Одумайтесь!!! Нельзя так бесстыдно использовать чужие страдания!!!
зы: судя по всему, это попытка разыграть египетский сценарий… сейчас будут призывать идти на плошчу и тд и тп…

La fumée de l'explosion n'était pas encore retombée que comme sur commande apparaissaient sur Internet des centaines de posts avec des accusations à l'adresse du pouvoir… Pour leurs auteurs, tout était déjà clair – le coupable est de nouveau le président. Méchant Pierre sur Minskby [communauté internet de Minsk], les manches remontées, nique tous ceux qui veulent exprimer un avis qui divergerait de celui entériné par Washington. C'est simplement de la m…e, ces porcs n'ont pas la moindre conscience… Vous tous, reprenez vos esprits !!! On ne doit pas exploiter de façon aussi éhontée les souffrances d'autrui !!!
P.S. Ça a tout l'air d'une tentative de scénario à l'égyptienne… Ils vont maintenant nous appeler à aller sur la place et ainsi de suite…

Mais d'autres réactions s'inscrivent en faux contre la polarisation des interprétations. Ainsi, l'utilisateur LJ khatskevich écrit [en russe] :

Вчера произошло два ужасных события. Теракт и реакция на него. Страшно подумать – буквально не успели кровь смыть, как в блогах и твиттере прогрессивная общественность уже стала делать выводы и бросать обвинения. Оппозиция винила власть и белорусские спецслужбы, лоялисты винили оппозицию и зарубежные спецслужбы. Смешалось в кучу всё – доллары, сахар, Ливия – всё, что могло послужить хоть каким-то обоснованием пропаганды. [...] Лично мне кажется, что все эти домыслы и взаимные обвинения похожи на то, как если бы блогеры сбегали на Октябрьскую, перемазались в крови жертв, и стали бы кричать всякие лозунги, типа «это кровь жертв режима!» или «эту кровь пролили отморозки из пятой колонны» [...]. Люди, вам не стыдно? Да, мы по разные стороны политических баррикад. Но разве это повод уподобляться всякой нелюди и устраивать пиар своих идей на крови жертв теракта? Мы что, не в состоянии отбросить идеологические противоречия в эти страшные дни и просто побыть людьми?

Hier se sont produits deux événements effroyables : l'attentat et les réactions à l'attentat. C'est affreux d'y penser, mais on n'avait littéralement pas eu le temps de laver le sang que l'opinion progressiste commençait déjà à tirer des conclusions et lancer des accusations. L'opposition a accusé le pouvoir et les services spéciaux biélorusses, les loyalistes ont accusé l'opposition et les services spéciaux étrangers. Tout était mis dans le même sac : dollars, sucre, Libye, tout ce qui pouvait  servir d'argument de propagande. [...] Quant à moi, il me semble que toutes ces conjectures et accusations mutuelles, c'est comme si les blogueurs couraient à Oktyabrskaya, barbouillés du sang des victimes, et se mettaient à crier des slogans du genre “c'est le sang des victimes du régime !” ou “ce sang a été versé par les connards de la cinquième colonne” [...] Vous n'avez donc pas honte ? Oui, nous sommes sur les côtés opposés des barricades politiques. Mais est-ce vraiment une raison pour se rendre tous inhumains et profiter du sang des victimes d'un attentat terroriste pour faire la promotion de ses idées ? Ne sommes-nous pas capables de laisser de côté nos contradictions idéologiques pendant ces jours effroyables et être simplement des êtres humains ?

Au final, peut-être ces derniers sentiments seront-ils les plus proches de la vérité. Les gens semblent simplement las du duo classique “Que faire ? – A qui la faute ?” quand ça tourne mal. Qu'en résultera-t-il pour la Biélorussie, seul l'avenir le dira, mais ce pourrait du moins être un indice d'usure de la fracture entre les pôles de la répression et de la résistance dans le pays.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

 

Régions du monde

Pays

Langues