Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Le régime iranien va-t-il s'effondrer avec sa monnaie ?

Le rial iranien a atteint un point bas historique mardi 2 octobre 2012, pourtant les autorités iraniennes sont apparues tétanisées devant ce tsunami financier. Les sanctions sont rendues responsables de la chute de la monnaie nationale [en anglais] à 34.500 rials pour un dollar américain. A peine deux jours avant, dimanche, on était à 29.500 rials le dollar.

Les législateurs iraniens ont signé [lien en anglais] une pétition pour convoquer le président Mahmoud Ahmadinejad devant le parlement à fins de l'interroger sur la dégringolade de la monnaie nationale.

Pendant ce temps, le président de la Chambre de Commerce, des Industries, des Mines et de l'Agriculture de Téhéran, Yahya Al Eshagh, a assimilé la crise financière à une guerre et dit qu’ “un missile a frappé la place de la monnaie.” A son tour, le président iranien a défendu [lien en anglais] la politique économique de son gouvernement, affirmant que les ennemis du pays menaient “une guerre psychologique” contre l'Iran.

Mercredi 3 octobre, le Bazar de Téhéran a baissé le rideau en guise de protestation des commerçants contre la monnaie en chute libre.

Ahmadinejad nie la hausse du dollar

Plusieurs internautes ont reproduit l'interview d'Ahmadinejad de septembre 2012, faisant des prévisions d'un cours du dollar grimpant à 30.000 rials, simple exemple de guerre psychologique.

Le régime va-t-il s'effondrer ?

Le blogueur iranien Azark écrit [en farsi] :

Le rial continue à se déprécier par rapport aux devises étrangères, heure par heure, c'est une une crise sans précédent… Une faction dans le parlement accuse Ahmadinejad d'être impliqué dans cette crise, tandis que les responsables gouvernementaux, sans avancer la moindre preuve, accusent une bande mafieuse dans le pays d'être à l'origine de la brutale baisse du rial. Le guide de l'Iran, l'Ayatollah Khamenei, et son bureau se taisent sur le sujet. La plupart des observateurs estiment que les sanctions contre le programme nucléaire iranien ont conduit à cette crise… dans un pays où de nombreux travailleurs sont au chômage et certains manifestent pour seulement se faire payer leur salaire. La pauvreté croît dans la société, peut-on anticiper que la chute du rial peut faire s'écrouler la République Islamique ?

Darzarehbin ironise [en farsi] que dans 40 ans on aura cette dépêche : “La banque centrale d'Iran invite les gens à échanger un dollar contre 30 milliards de rials”.

At le blogueur d’ajouter [en farsi] :

J'espère que la crise monétaire sera bientôt réglée, si cette situation persiste elle pourra vraiment mettre à mal la société… Les dirigeants iraniens ne prêtent attention aux citoyens que lorsqu'il y a une élection… Les Iraniens sont impuissants à changer leur destin et l'opposition est absente. Des jours sombres nous attendent et tout peut s'écrouler. Je voudrais me tromper.

Greencity écrit [en farsi] :

Iraniens, quelle patience vous avez. Sachez qu'ailleurs dans cette situation, les gens manifesteraient et les autorités démissionneraient.

Pendant ce temps, les Iraniens galèrent de plus en plus pendant que le rial plonge sous l'effet des sanctions. Les Iraniens semblent devenus des victimes en série de la répression du régime et des sanctions des puissances mondiales.

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.