Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

République Démocratique du Congo : le docteur Denis Mukwege, militant des droits de l'homme, agressé à son domicile

En 1994, le génocide au Rwanda (qui a une frontière commune avec la RDC) pousse environ 2 millions de personnes à s’installer dans l’est de la DRC. Ces personnes sont majoritairement des Hutus parmi lesquelles se sont glissés des miliciens extrémistes du interahamwe, qui sont responsables de tueries contre les Tutsis et les opposants Hutus modérés. Ces milices utilisent le viol massif comme arme de guerre, à savoir la destruction volontaire et planifiée des organes génitaux des femmes.

Le docteur Denis Mukwege, militant des droits de l'homme et particulièrement de la protection des femmes contre les violences sexuelles, a été victime d’une agression à son domicile de Bukavu, dans laquelle son gardien a trouvé la mort, le 25 octobre 2012.

Dans un discours prononcé le 25 septembre dernier devant les Nations Unies, Denis Mukwege, qui a fait connaitre au monde les atrocités que subissent les femmes victimes de viols collectifs dans son pays dit toute l’horreur :

500.000 Congolaises violées pendant 16 ans.

 

Le docteur Denis Mukwege n’est pas uniquement connu pour ses prises de position et ses critiques répétées contre les groupes armés qui font régner la terreur dans l’est de la RDC mais aussi parce qu’il soigne gratuitement les victimes.

Denis Mukwege

Denis Mukwege sur wikipédia par Radio Okapi (sous license Creative Commons-NC-2.0)

Denis Mukwege raconte lui-même l'agression dont il a été victime :

Hier soir, j’ai été attaqué à la maison autour de 19 heures. Des hommes en armes se sont introduits dans ma parcelle quand j’étais sorti pour déposer des visiteurs qui étaient chez moi pour prendre un taxi. Donc ils se sont introduits, ils ont neutralisés les sentinelles, les enfants qui étaient dans la maison ; et donc ils attendaient au salon, quand je suis arrivé ils ont quitté le salon ils se sont précipités dans mon véhicule, m’ont arraché les clefs de contact. Tous étaient armés, fortement armés, et donc un des leurs est sorti de ma voiture quand on m’avait déjà fait descendre de la voiture et c’est lui qui a tiré malheureusement sur mon gardien puisque quand on m’a amené le gardien a commencé à crier … Ils n’ont rien pris sauf le véhicule.

Le docteur et sa famille auraient quitté leur domicile.

Ce mercredi 31 octobre à Bukavu, la société civile appelait à une journée ville morte pour protester contre l’insécurité, journée qui a été une réussite.

Voici une vidéo de Denis Mukwege par VOACongoStory qui explique son combat pour protéger les femmes contre les violences sexuelles :

Ces viols, commis dans l’indifférence générale et qui demeurent impunis depuis tant d’années gangrènent la société à tous les niveaux : en août 2011, un député qui avait menacé une journaliste de la violer avait suscité un tollé général (il avait finalement fait des excuses).

 

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.