Fermer

Faites un don pour soutenir Global Voices !

Nous couvrons 167 pays. Nous traduisons en 35 langues. Nous sommes Global Voices.

Notre réseau compte plus de 800 membres dans le monde entier et nous travaillons ensemble pour veiller sur les réseaux sociaux et publier des informations difficiles à trouver dans les médias traditionnels. Mais nous ne pouvons pas le faire tout à fait seuls. Nos auteurs et traducteurs sont bénévoles, mais nous rémunérons nos éditeurs. Nous faisons appel à vos dons pour couvrir les salaires de notre rédaction centrale, les frais techniques, la formation de nouveaux blogueurs et nos projets pour défendre les libertés numériques.Merci !

>> Dons »
GlobalVoices en En savoir plus »

Fuleco, la petite mascotte qui divise le Brésil

Une campagne de vote public sponsorisée par Coca-Cola invitait les internautes brésiliens à choisir le nom de la future mascotte du mondial 2014, un tatou, petit animal des forêts brésiliennes en voie de disparition. Ce petit animal à la carapace très résistante a la particularité de se replier sur lui-même pour se protéger, d'où son nom de Tatu Bola…Tatou Ballon.

Campagne sur internet, en référence à la Cité de Dieu :” Fuleco, mon cul! Mon nom est Petit Zé!” . Caricature par Odes sur Belo Horizonte de A à Z – Domaine Public

Sur 1,7 millions de votants, 48% ont choisi Fuleco, devant Zuzeco (31%) et Amijubi (21%).

Les trois propositions avaient été définies par un comité composé de Bebeto (ex-joueur de l'équipe nationale de football du Brésil), Arlindo Cruz (chanteur et compositeur de samba), Thalita Rebouças (journaliste et écrivain), Roberto Duailibi (publicitaire) et Fernanda Santos.

Le petit Tatou Ballon (Tatu Bola) comme l'appelaient déjà amicalement la plupart  des Brésiliens jouit d'un très fort élan de sympathie dans le pays, comme en témoigne le site internet officiel de la mascotte.

Comme le précise le site:

la mascotte officielle, qui est un des ambassadeurs les plus en vue de la compétition en plus d’être une espèce protégée, jouera un rôle clef dans la sensibilisation du public à la cause environnementale. Le nom Fuleco™ est en effet la fusion des mots brésiliens futebol et ecologia ; il symbolise la manière avec laquelle la Coupe du Monde de la FIFA™ peut allier football et écologie et encourager les populations à se comporter de manière responsable vis-à-vis de notre planète. En votant pour le nom de Fuleco™, les Brésiliens ont clairement indiqué leurs affinités avec ces deux concepts.”

 

Et pourtant, le choix de ce nom est aujourd'hui fortement remis en cause par une majorité de Brésiliens. Si l'adhésion aux valeurs mises en avant est acquise, les citoyens regrettent le choix irresponsable de la FIFA.

En effet, à deux lettres près, fuleco se transforme en fuleiro. Dans le nordeste, cela signifie menteur, fainéant et dans le sud-est, fuleiro désigne quelque chose sans valeur. Fuleco rappelle aussi furreco veut dire de très mauvaise qualité, sans valeur.

“Ne nous foutez pas la honte! On ne veut pas de Amijubi, Fuleco ou Zuleco. Som nom est Tatu Bola! par Juventude Sustentavel sur facebook avec permission

En argot, fuleco est aussi synonyme d'anus, et à la même utilisation que notre mot cul comme le rapportent les internautes qui contribuent au dictionnaire informel du portugais [pt].

Les jeux de mots se prêtent particulièrement bien à Fuleco: fudeco (celui qui baise), fumeco (celui qui fume)…

Bref, Fuleco s'avère peu judicieux. De nombreux Brésiliens ont exprimé leur colère sur les réseaux sociaux, comme Facebook ou Twitter. Des images caricaturales de Fuleco sont partagées des milliers de fois avec des commentaires de honte, de colère ou de regrets, comme sur cette page dédiée à la mascotte[pt].

Une campagne a même été lancée pour demander le changement de nom de la mascotte, proposant par exemple de la rebaptiser Tatu Bola.

Une pétition [pt] a déjà rassemblé plus de 39 000 signataires. Elle demande:

Si le personnage de Tatu Ballon a été choisi pour sa forme et pour son nom, pourquoi la mascotte ne pourrait-elle pas simplement s'appeler…Tatou Ballon?

Le plus drôle dans l’histoire est que le comité organisateur (COL) et la Fédération internationale de Football (FIFA) avaient analysé quarante-sept propositions de noms proposées par six agences brésiliennes et s'étaient appuyés sur les témoignages d'enfants âgés entre 5 à 12 ans, leur principale cible pour faire leur choix.

Au moins les organisateurs sont ils parvenus à leur fin : faire rire dans les cours de récréation !

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

 

Régions du monde

Pays

Langues