Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Italie : Conditions indignes de détention pour les immigrants clandestins

Un site italien “Senza dignità” explique pourquoi 35,6% de la population carcérale de ce pays est constituée d'immigrants. A ce sujet, le rapporteur [italien] de l'association Antigone, sur le site Chronique du racisme ordinaire (cronachediordinariorazzismo.org) écrit [italien] :

La présence des étrangers dans les prisons italiennes est pour une bonne part le résultat des dernières modifications législatives en matière d'immigration. Ces dernières ont entraîné un tel afflux dans le système carcéral que l'Osservatorio, outre des propositions pour améliorer la situation des centres pénitentiaires en matière de surpopulation, insiste sur la nécessité d'intervenir de façon drastique sur les trois lois qui ont provoqué cet afflux dans les prisons, sans améliorer la sécurité publique : la loi ex-Cirielli, la loi Fini-Giovanardi et la loi Bossi-Fini”.

2 commentaires

  • [...] rétention, la Tunisie bat le record ! Syrie: 700.000 réfugiés auront fui le pays d'ici janvier Italie : Conditions indignes de détention pour les immigrants clandestins Politique de l’immigration revue et partiellement corrigée en France Italie: dix morts dans le [...]

  • [...] aux Kadhafi Italie: interception d'un chalutier avec 84 immigrés à bord, dont 55 mineurs Italie : Conditions indignes de détention pour les immigrants clandestins 250 migrants fuyant la Libye ont disparu au large des côtes tunisiennes Libye : Rome juge [...]

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.