Fermer

Faites un don pour soutenir Global Voices !

Nous couvrons 167 pays. Nous traduisons en 35 langues. Nous sommes Global Voices.

Notre réseau compte plus de 800 membres dans le monde entier et nous travaillons ensemble pour veiller sur les réseaux sociaux et publier des informations difficiles à trouver dans les médias traditionnels. Mais nous ne pouvons pas le faire tout à fait seuls. Nos auteurs et traducteurs sont bénévoles, mais nous rémunérons nos éditeurs. Nous faisons appel à vos dons pour couvrir les salaires de notre rédaction centrale, les frais techniques, la formation de nouveaux blogueurs et nos projets pour défendre les libertés numériques.Merci !

>> Dons »
GlobalVoices en En savoir plus »

Zambie : Un différend de salaire meurtrier entraîne des représailles contre des ressortissants somaliens

[Les liens mènent vers des pages en Anglais] Le 13 décembre dernier, un Zambien serait mort victime des tirs de son employeur somalien après un conflit portant sur son salaire, ce qui a déclenché une série de représailles contre les Somaliens résidant à Ndola, troisième ville du pays, à 400 km au nord de la capitale, Lusaka.

Sur les émeutes, le Zambian Reports écrit:

Les résidents de Ndola sont sortis dans les rues pour s’en prendre aux biens des Somaliens après la mort d’un Zambien dans un conflit salarial.

Les ressortissants somaliens sont également frappés en représailles.

Les émeutes ont commencé tôt ce matin dans Northrise obligeant la police anti-émeute de Copperbelt [NdT : la zone des mines de cuivre] à descendre en ville pour apaiser la situation. La situation était particulièrement tendue dans les townships de Masala et Ndeke où la majorité des Somaliens de Ndola vivent.

Le Zambian Eye écrit aussi :

Il y a des émeutes en Zambie à Ndola la capitale provinciale du Copperbelt.

Les émeutes ont commencé ce matin et à 9h30, heure locale, les habitants pillaient encore un magasin appartenant à un Somalien dans le quartier Second Class de l'arrondissement Central. Un journaliste sur les lieux dit qu'il n'y avait aucune présence policière alors.

Les biens qui ont été pillé s’élèveraient à des millions de kwacha.

« Sur place la situation est tendue en ce moment les gens pillent de l'épicerie prenant par exemple de sucre et d'huile de cuisine, racontent les journalistes du Zambian Eye sur place. »

L'émeute fait suite à la mort d’un Zambien qu’un Somalien aurait tué après qu’il a exigé son argent, jeudi.

L'histoire a aussi été reprise par le site somalien Hiiraan Online.

Sur Twitter Temwani Nkhata écrit:

@NkhataTemwani: @ caesarcognac oui, nous sommes des bonnes gens mais maintenant ça part en vrille … vous savez comment ils nous manquent de respect et sont arrogants, ça suffit

et précédemment :

@caesarcognac @blistic_1 @ NkhataTemwani: @Kush_411 nous Zambiens tolérons trop de ces gens qui prennent tout pour acquis. Pourquoi leur donnons-nous tant de pouvoir ?

Sur Facebook, les internautes étaient en désaccord avec l’un d’entre eux qui blâmait l'ensemble de la communauté somalienne après l'incident. Richard Banda Lcgi Meiz écrit :

Un Zambien a été tué hier par balles par un ressortissant somalien et cela a déclenché des émeutes et des pillages à Ndola. Le problème est que la Zambie va être en difficulté pendant de nombreuses années, voire des décennies maintenant suite à l'afflux de Somaliens. Ce sont des gars qui viennent d'un Etat inexistant déchiré par la guerre et sont arrivés en Zambie sans rien. Ils font des enfants qui sarcastiquement prétendent être Zambiens et en utilisant nos clauses de citoyenneté.

[...] Nous devons contrôler l'afflux de Somaliens dans ce pays sinon nos arrière-petits-enfants nous maudiront tous, alors que nous serons dans nos tombes, pour n’avoir rien fait.

Les Somaliens ont leurs propres bus et écoles, et nous ne savons pas s’ils transmettent à ces enfants leur haine des non-musulmans.

Banda a été critiqué par Emmanuel Mulenga :

 Vos maudits stéréotypes ! Juste parce qu'un Somalien commet un crime, vous condamnez tous ceux d’origine somalienne ? Apprenez à accepter l'égalité et de la diversité ! Faites du cas par cas, pas ce racisme que vous distillez dans vos messages!

Il n'y avait aucune déclaration officielle à la police au moment de la rédaction de ce billet, sur d’éventuelles arrestations parmi les pillards hormis une déclaration antérieure attribuée au commissaire de la police provinciale, Mary Tembo sur l'arrestation du présumé assassin somalien.

En juillet 2012, la police zambienne avait étouffé dans l'oeuf une attaque xénophobe : Zambien qui aurait été brûlé à mort en République démocratique du Congo (pays voisin). Un certain nombre de ressortissants somaliens sont installés dans et autour de Ndola où ils ont des entreprises allant des transports aux supermarchés.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

 

Régions du monde

Pays

Langues