Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Le Président de Centrafrique isolé, les rebelles aux portes de la capitale

 A ce stade, il ne reste virtuellement plus personne dans le cabinet du président Bozize. Ses conseilleurs religieux et ses fils sont les seuls présents pour l'aider à gérer une crise qui pourrait les emporter tous.

Centrafrique Press Info (CPI) réagit à l'information selon laquelle les rebelles seraient sur le point de prendre le contrôle de Bangui, la capitale de la République centrafricaine. Les Etats-Unis ont demandé à leurs ressortissants de quitter le pays tandis que l'ONU ne maintient que les personnels indispensables sur place.

4 commentaires

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.