Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Le Département chinois de la propagande menace de dissoudre le journal Beijing News

Sauf indication contraire les liens dirigent vers des sites en anglais.

Le 8 janvier 2013, l'éditeur du journal Beijing News, Dai Zigeng, a annoncé qu'il donnait sa démission après que le Département de la Propagande a obligé son journal à publier dans ses colonnes l’éditorial du Global Times [chinois]. Cet éditorial accuse les  “forces de l'étranger” [en anglais] d'être à l'origine de la polémique sur l'éditorial du Southern Weekend [en français] qui a déclenché des manifestations en faveur de la liberté de la presse en Chine.

Beijing News appartient au même groupe que Southern Weekend et le groupe de presse Southern Newspaper en est l'un des propriétaires. Cette publication est reconnue en Chine pour être un journal libéral. L'éditeur du journal est aussi un cadre du Parti Communiste. Le Beijing News n'est pas le seul concerné, puisque le Département de la Propagande a aussi envoyé des cadres au Xiaoxiang Morning Herald, dans la province de Hunan, pour contrôler l'impression de leur édition du 9 janvier et s'assurer que l'éditorial du Global Times était en bonne place.

La salle de rédaction du Beijing News la nuit dernière. Photo libre de droit, de l'album photo Weibo d'Oiwan

La nouvelle a fait le tour des médias sociaux chinois : le Département de la Propagande de Pékin avait menacé de dissoudre le Beijing News s'ils refusaient de publier l'éditorial du Global Times. Les photos de droite montrent la salle de rédaction du Beijing News la nuit dernière, et les sous-titres expliquent [chinois]:

上頭有令:今晚,昨天所有抗命的媒體補登環球社論,否則封網封報。
新京報全員趕到總部拒絕轉載,但遭到解散恐嚇,最後眼睜睜看著文章上版。社長戴自更對督陣的北京市宣傳部長副部長冷言說:我現在口頭跟你提出辭職!
目前,新京報所有員工的新浪微博被封,你從微博上看不到任何關於新京報的消息。

Ordre d'en haut : ce soir tous les organes de presse qui ont refusé de publier l'éditorial du Global Times doivent corriger leur édition et imprimer l'article, sinon leur journal et leur site internet seront bloqués. Tous les salariés du Beijing News sont retournés à leurs bureaux pour exprimer leur position contre la nouvelle version de l'éditorial. Mais on les a menacés de dissoudre le journal s'ils insistaient. Finalement, l'article a été mis en page. Froidement, l'éditeur Dai Zigeng s'est alors adressé au responsable du Département de la Propagande de Pékin avec ces mots : je vous remets oralement ma démission ! Depuis, les comptes Sina Weibo (le Twitter chinois) de la plupart des salariés du Beijing News ont été suspendus et on ne trouve aucune information sur le sujet.

Hier, le compte Sina Weibo officiel du Beijing News saluait ses abonnés [chinois] ainsi :

如果你想要你从未拥有过的东西,那么你必须去做你从未做过的事。 早安。

Si vous voulez avoir quelque chose que vous n'avez encore jamais eu, vous devez faire quelque chose que vous n'avez encore jamais fait. Bonjour.

Après 1350 retweets, on ne pouvait plus retweeter ce tweet subtil à cause d'une “erreur système”.

Capture d'écran du message d'erreur système de Weibo quand on clique sur le bouton retweeter des salutations matinales du Beijing News du 9 janvier 2013.

Letscorp rapporte [chinois] certaines discussions de la nuit dernière.@宇过天新 et @刘刚在路上 étaient dans la salle de rédaction :

@宇过天新 今晚,我记住大家的眼泪,记住那一致持反对声的民主表决,记住在组版房那转身的抽泣声,记住那叹息声,记住那开启酒罐的声音,记住大家呆呆地站在哪里,企盼的目光,记住大半夜一个电话就来的兄弟,记住,今晚的屈辱。我都记住。

@宇过天新: Ce soir, je me souviens de chacune de nos larmes, je me souviens du vote démocratique à l'unanimité contre la réimpression [de l'éditorial], je me souviens du bruit des sanglots dans la salle de la mise en page, je me souviens des silences, je me souviens des espoirs de mes collègues,  je me souviens du bruit des cannettes de bière qui s'ouvrent, je me souviens de l'arrivée de tous nos camarades dès qu'ils ont su. S'il vous plaît, n'oubliez jamais l'humiliation de ce soir. Souvenez-vous de tout ce qui s'est passé.

@刘刚在路上:誓与新京报共存亡。老戴辞职。我也辞职。不干新闻了!!!

@刘刚在路上:Je veux vivre et mourir avec le Beijing News. Notre cher Dai a démissionné, je vais le suivre et abandonner le journalisme.

@uponsnow explique ce que veut dire “dissoudre le journal” :

这里的解散不是一般的关闭,而是停报整顿后再复刊。也就是说,凡是不服的都会被解职、解雇。也就是说新京报今后会变味。

Dissoudre ne veut pas dire fermer. Cela veut dire suspendre, purger et ré-ouvrir. En d'autres termes, tous ceux qui ne sont pas d'accord vont être licenciés et la ligne éditoriale du Beijing News sera complètement différente [quand il reparaîtra].

@GoneWater révèle que l'ordre du Département de la Propagande de Pékin est venu de la direction et visait tout particulièrement le groupe de presse Southern :

@GoneWater: 实际上这次并非所有报纸都被点名要求转发,北京晨报、东早等报纸就没被要求。但在前天被要求的媒体中,唯新京报、潇湘晨报两家未转。北京市宣本来默许,但昨日新任中宣部长刘奇葆强令:这两家必须发。事上至刘云山,批曰:必须发。市宣副部长乃亲至报社执行。

@GoneWater : En fait, tous les journaux n'ont pas été forcés de réimprimer leur éditorial. Le Beijing Morning et de Dongfang Daily [de Shanghai] n'en ont pas reçu l'ordre. Parmi les entreprises de presse qui en avaient reçu l'ordre la veille, seuls le Beijing News et le Xiaoxiang Morning Herald ne l'avaient pas réimprimé. Au début, le Département de la Propagande de Pékin voulait s'en tenir à surveiller l'affaire de près, mais le nouveau Chef du Département Central de la Propagande, Liu Oibao, a été formel : ces deux journaux doivent réimprimer l'éditorial. L'ordre a été confirmé par Liu Yunshan [anciennement Directeur Départemental du Gouvernement Central récemment promu Premier Secrétaire du Secrétariat Central du Parti Communiste Chinois]. Le Directeur Adjoint du Département de la Propagande de la ville s'est rendu en personne au siège du Beijing News pour faire exécuter l'ordre.

Ci-après, quelques unes des réactions instantanées qui ont suivi, choisies par letscorp [chinois]:

@MoralMachine 我觉得吧,被逼转载环球时报这个事情很痛苦。被禁言大不了就委屈一下不说了。现在是有人突然往你嘴里塞一砣屎,完后还逼你喷在你心爱的读者脸上。媒体像新浪这样无法抗拒,只能在后面加一句"转载不代表意见",提示一下这屎不是我拉的,是别人塞我嘴里的。这是就中国式悲壮,心疼。

@MoralMachine: Il est extrêmement pénible de devoir réimprimer l'éditorial du Global Times. On pourrait la fermer, mais actuellement quelqu'un nous fait avaler de la merde et nous force à la recracher à la tête de nos fidèles lecteurs. Les organes de presse tels que Sina ne peuvent pas le supporter [la brutalité de cet acte] et ne peuvent que désavouer : “la réimpression ne représente pas notre position”, en rappelant aux gens qu'ils ne sont pas à l'origine de la merde et que quelqu'un d'autre la leur a fait avaler. C'est une tragédie et un mal typiquement chinois.

@胡淑芬 我原以为它们只是愚蠢,有种将小事化大,大事化到不可收拾的神奇本领。正确的路有千万条,它们总能穿过层层迷雾找到最愚蠢那一条。现在我才看明白,那不是愚蠢,而是罪恶。罪恶的癌细胞已经布满肌体,不管在哪个部位,它们都能精确模式复制,用一个罪恶掩盖另一个罪恶,它们已经罪恶滔天、病入膏肓。

@胡淑芬 Au début j'ai pensé qu'il était ridicule d'envenimer la situation jusqu'à ce que l'on ne puisse plus camoufler l'incident. Il y a des milliers de solutions et ils ont choisi la plus stupide. Maintenant je comprends, ce n'est pas une bêtise, c'est un péché. Les cellules cancéreuses du péché se sont répandues dans tous les muscles du corps. Le péché se reproduit pour couvrir un autre péché et maintenant le mal est incurable.

@Conilll 混推这几年,大大小小的操蛋事也见过不少了,随着年龄增长越来越有见怪不怪的感觉。。但这次南周的事情真是让我觉得特别、特别、特别愤怒和悲哀,今晚看新京报的种种让人想哭。。

@Conilll J'ai vu la merde se répandre autour de nous pendant tant d'années. Au fur et à mesure que je vieillis, j'en arrive à trouver normales des choses étranges… mais je suis particulièrement, particulièrement et tout particulièrement en colère et désolé de l'incident du Southern Weekend. Et ce soir, ce qui se passe au Beijing News me donne envie de pleurer.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.