Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

#ObsèquesNationales : des manifestations contre l'impunité au Kenya

Le 16 janvier 2013, des manifestations pacifiques sous la bannière “Obsèques nationales, #BallotRevolution” (#RévolutionParLesUrnes) se sont déroulées dans la capitale du Kenya, Nairobi. Les manifestants ont brûlé plus de 200 cercueils représentant symboliquement “la mort de l'impunité et de la mauvaise gouvernance”, pour protester contre la décision des députés d'augmenter leurs propres salaires et allocations.

Ils ont appelé leurs concitoyens kenyans à ne pas réélire ces députés lors des prochaines élections qui sont prévues pour le 4 mars 2013.

Poster for the #BallotRevolution: Uploaded by Twitter user @bonifacemwangi

Poster pour la #BallotRevolution (révolution par les urnes). Mise en ligne par l'utilisateur Twitter @bonifacemwangi

Le blog Njathika explique le contexte :

La semaine dernière, les députés ont voté en toute discrétion une loi leur accordant un parachute doré de 9,3 millions de shillings [environ 79.000 euros]. Les députés ont aussi approuvé l'attribution à chacun d'entre eux d'un garde du corps armé, d'un passeport diplomatique pour le député retraité ainsi que pour sa femme et un accès illimité au salon VIP dans tous les aéroports du pays.

Le Président Kibaki a refusé son accord sur la loi sur les Allocations de Retraite votée par l'Assemblée Nationale jeudi 10 janvier 2013.

Le Parlement se retire officiellement le 15 janvier et le lendemain, nous allons distribuer 221 cercueils, un pour chaque député sortant.

La marche non-violente partira d'Uhuru Park pour rejoindre le Parlement et rassemblera des milliers de Kenyans portant les cercueils sous des drapeaux “anti-vautours” [le vautour est le symbole du politicien véreux]. Nous tenons nos dirigeants pour responsables de leurs actions, d'où les cercueils symbolisant la mort de l'impunité et de la mauvaise gouvernance.

Cette manifestation signifiera la fin de cinq ans d'impunité pour la 10ème Assemblée Nationale. La manifestation rappellera aussi aux dirigeants que les Kenyans sont prêts pour une révolution pacifique par les urnes.

La manifestation a été traitée dans les médias traditionnels et massivement relayée sur les médias sociaux, notamment Facebook et Twitter, sous les mots-clés suivants: #StateFuneral  (#ObsèquesNationales), #LoveProtest (#Manif de l'Amour) et #KenyaniKwetu (En Swahili: #Le Kenya est à nous ou #Le Kenya c'est chez nous).

@KenyaNiKwetu avait passé le message de ralliement suivant sur Twitter :

Rejoignez #KenyaNiKwetu au Freedom Corner du parc Uhuru à 10 heures et amorçons une révolution par les urnes. #StateFuneral (#ObsèquesNationales)  #BurytheVulture (#Enterrez le vautour)

@KanjiMbugua a tweeté :

Je reste perplexe devant ce parachute doré abracadabrant pour les députés! Je prie que nous n'oubliions pas ces actions en mars. #ballotrevolution

Le blog Sunwords souligne entre autres les tensions :

Les Kenyans sont de nouveau appelés à choisir leurs dirigeants. Nous allons nous rendre aux urnes dans quelques semaines seulement. Allons-nous faire des choix judicieux?

Les précédents n'ont pas été bons. Nous savons très bien que la plupart des Kenyans ne choisissent pas leurs dirigeants au mérite. Ils les choisissent le plus souvent sur une base ethnique. Ton frère est ton frère et il aura ton vote. Le fait que ton frère soit aussi une fripouille ne semble pas avoir d'influence. Il est ton frère, et ça te suffit. “Ta fripouille” prend le dessus sur “leur candidat”, peu importe sa crédibilité, parce que tu penses que tout le monde vole de toutes façons.

Ce genre de raisonnement nous tire vers le bas. Cela fait en sorte que les élections au Kenya soient décidées par des blocs électoraux ethniques. Cela fait en sorte que quiconque s'assure le vote des groupes les plus nombreux devienne le leader de tous. Cela fait en sorte que des critères tels que l'intelligence, les qualifications et le caractère n'entrent jamais en considération. Ne nous fourvoyons pas: cette situation n'est pas près de changer.

@geekmsanii a tweeté :

#BallotRevolution pourrait échouer à cause d'une chose. C'est une révolution morcelée. Trop fragmentée, parmi un trop grand nombre de parties prenantes.

@gothrockstar80 est de l'avis contraire :

La réalité, c'est que #BallotRevolution ou pas, nous allons réélire les #Mpigs [jeu de mots en anglais, contraction de MP - député et Pig - cochon] http://wp.me/ptBPN-6X via @Tribe46thKenyan

Wanjiku Revolution affirme avec un soupir de soulagement :

Les Kenyans viennent d'enterrer les vautours juste devant le Parlement, dans une fosse commune où ils brûlent dans la fournaise. La #RévolutionParLesUrnes est arrivée!

La plupart des manifestants étaient relativement jeunes, signe du renforcement de l'activisme parmi les jeunes au Kenya, qui sont déterminés à combattre les excès des pouvoirs exécutif et législatif.

Cependant, il reste à savoir si les Kenyans vont réélire ces députés qui ont égoïstement ratifié avantages en nature et augmentations de salaire conséquentes pour leur bénéfice propre.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.