Fermer

Faites un don pour soutenir Global Voices !

Nous couvrons 167 pays. Nous traduisons en 35 langues. Nous sommes Global Voices.

Notre réseau compte plus de 800 membres dans le monde entier et nous travaillons ensemble pour veiller sur les réseaux sociaux et publier des informations difficiles à trouver dans les médias traditionnels. Mais nous ne pouvons pas le faire tout à fait seuls. Nos auteurs et traducteurs sont bénévoles, mais nous rémunérons nos éditeurs. Nous faisons appel à vos dons pour couvrir les salaires de notre rédaction centrale, les frais techniques, la formation de nouveaux blogueurs et nos projets pour défendre les libertés numériques.Merci !

>> Dons »
GlobalVoices en En savoir plus »

Les gagnants régionaux du hackathon “Développons l'Amérique Latine 2012″

Technology for Transparency Network Cet article fait partie de notre projet Technology for Transparency Network, qui étudie les outils et initiatives en ligne créés pour favoriser plus de transparence, de responsabilité des gouvernements et d'engagement civique des internautes, dans le monde entier Tous les billets

(Les liens renvoient vers des pages en espagnol, sauf mention contraire)

C'est un peu en retard que nous vous communiquons les nouveautés du hackathon régional Desarrollando América Latina 2012 (Développons l'Amérique Latine 2012) qui, après avoir défini les gagnants au niveau local, a réalisé une finale où les gagnants au niveau régional ont été choisis parmi 22 gagnants du hackathon dans chaque pays.

Les organisateurs de DAL en parlent ainsi :

Tu Huerta

Ton Potager

Troisième place : Ton Potager (par RGN) | Uruguay. Cette application cherche à munir une personne ou une communauté inexpérimentée des connaissances nécessaires pour créer son propre potager et commencer à cultiver ses propres légumes. Le jury a considéré que l'application a très bien utilisé les données ouvertes, en résolvant un problème spécifique avec un excellent développement. Le projet a réussi à montrer un travail profond et innovateur.

Ideal Factory

Usine Idéale

Deuxième place : Usine Idéale (par Blackout) | Bolivie. [...] En utilisant les registres des établissements dans la zone choisie, l'application fournira une information similaire à une analyse FODA (abréviation espagnole pour Forces, Opportunités, Faiblesses, Menaces) selon le type de l'organisation choisie (d'éducation, de santé, policière, commerciale). [...] c'est un outil d'appui pour un citoyen ordinaire qui veut apprendre à prendre les décisions dans le futur, non seulement pour lancer une entreprise ou une organisation, mais aussi pour être mieux informé de sa zone.

Pour le jury, cette application a une grande valeur grâce à son extensibilité aux autres pays (comme le Chili et le Mexique, parmi d'autres). Elle résout aussi le problème de la duplication du travail et stimule synergie et collaboration entre divers acteurs, ce qui favorise le climat d'entrepreneuriat.

Lima I/O

Lima I/O

Première place : Lima I/O. La ville parle (par #Rememos (#werow) | Pérou. L'application est composée d'un réseau de dispositifs avec des capteurs environnementaux placés dans différentes parties de la ville qui envoient l'information par Internet vers une plateforme de stockage à distance (cloud platform); cette plateforme mémorise et catégorise les données reçues et leur donne une référence géographique.

Le jury a décerné la première place à cette application pour son idée excellente et originale d'utiliser les outils innovateurs afin de produire un impact social réel. Le jury espère voir l'application complètement mise en oeuvre dans un futur proche, avec l'appui d'une organisation environnementaliste qui aidera à diffuser l'application et surveiller le mécanisme annexe du système.

Il y a eu aussi une mention d'honneur : Elbowing Latin America (l'Amérique Latine Coude à Coude), “une plateforme où les organisations et la société civile publient leurs projets et besoins, en exposant les données ouvertes à travers CKAN (une application web pour le stockage et la distributions de données) et en invitant ceux qui s'intéressent à la technologie et au design à résoudre les problèmes présentés.

Le blog RSS Technologie résume ainsi les propositions gagnantes :

Le premier prix a été gagné par l'application péruvienne “Lima I/O”, une solution basée sur l’Internet des objets pour surveiller l'état de l'environnement en temps réel. La deuxième place a été occupée par la “Usine Idéale” de Bolivie, qui fournit de l'information pour de nouveaux commerces et organisations, et la troisième place a été prise par l'application “Ton Potager” d'Uruguay, qui aide à commencer à cultiver des légumes chez soi, sans avoir besoin de connaissances préalables.

Quant au Hackathon en soi, Barbara Blay de Global Social Stream remarque que “l'ambiance de création et d'innovation est généralisée, car non seulement elle stimule la création des applications pour la recherche d'une solution sociale mais elle le fait dans un environnement régional et connecté, disponible au reste des citoyens, ce qui favorise l'usage de la technologie pour le développement. Elle ajoute aussi :

 Il existe beaucoup de points communs entre les enjeux qui ont été identifiés dans la recherche des solutions, comme le manque d'information sur les services publics, et l'alternative à cette faiblesse serait de combiner la facilité d'accès à l'information grâce aux outils numériques et la participation et l'externalisation ouverte (crowdsourcing) pour compléter cette information.

David Sasaki, un des juges au niveau régional, réfléchit à un usage futur de l'application gagnante : “Mais les données recueillies serviraient-elles en justice, si les environnementalistes poursuivaient en justice les industriels qui contaminent l'environnement? Et si non, pourquoi recueillir les données?”. Après il ajoute au sujet des buts de hackathons comme DAL :

Réunir divers acteurs, incluant le secteur privé, le secteur public, les activistes et les technologues, pour s'assurer qu'il y a un but derrière les données –  c'est le modèle de la “datapalooza” que le responsable de la Technologie de la Maison Blanche, Todd Park, prône depuis deux ans. L'hypothèse de départ n'est pas qu'il existe une application ou un gadget qui peut résoudre les problèmes sociaux complexes, mais qu'il y a une valeur dans le fait même de réunir divers acteurs pour étudier les cas et problèmes sociaux qui ne sont pas visibles dans les grands ensembles de données.

Cependant, il fait ses réserves quand il parle du modèle des hackathons tel qu'il connaît :

 L'optimiste qui est en moi espère qu'au moins deux ou trois de ces applications auront une durabilité de plus d'un an, mais le réaliste qui est en moi sait que c'est peu probable. J'ai été dans le jury d'une dizaine de concours d'applications et je ne pourrais mentionner une seule application gagnante qui soit en usage à l'heure actuelle.

Boris Krygel, de InSTEDD iLab, un des participants (et gagnant) en Argentine, va un peu plus loin et fait une proposition :

Ne serait-il pas intéressant d'organiser un hackathon où un certain temps serait alloué pour tester les prototypes dans le monde réel ? Notre expérience nous montre que la plupart des applications sélectionnées, au moins au niveau latino-américain, émanent du point de vue de celui qui veut résoudre un certain problème, mais elles manquent de rapport pratique du point de vue de celui qui sera le bénéficiaire final de cette application. N'oublions pas que le but d'un hacker est de résoudre un problème de la meilleure manière possible en utilisant les ressources disponibles et dans un délai prescrit limité, et s'assurer que le prototype fonctionne vraiment.

Conformément à la tendance de ne pas se confiner au hackathon pour ensuite oublier les applications produites, les gagnants de chaque pays recevront une somme en argent comptant comme capital de démarrage et ils bénéficieront d'un tutorat durant un mois pour améliorer leurs applications. Les trois gagnants régionaux de DAL recevront aussi comme prix un soutien de Movistar Innova consistant en un programme de tutorat qui leur donnera un feedback sur les possibilités commerciales de l'application et évaluera un possible lien avec le monde d'affaires.

Pour terminer, voici la présentation de l'application gagnante au niveau régional, Lima I/O, à l’Escuelab de Lima, quelques instants avant d'être couronnée au niveau local.

Voir, sur le même sujet (en anglais et espagnol) :

Developing Latin America 2012
What Exactly is a Hackathon? And What is Open Data?
Hackathons in Droves: How is a Hackathon Organised?
¡Desarrollando América Latina se acerca! 
Brazil: Rio de Janeiro Demands Better Sanitation
Crowdmapping Water Contamination in Peruvian Indigenous Communities
What is Web Mapping?
Desarrollando América Latina #DAL2012 – Día 1 [es]
Desarrollando América Latina #DAL2012 – Día 2 [es]
Day 1 of Developing Latin America 2012
Day 2 of Developing Latin America 2012

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

 

Régions du monde

Pays

Langues