Fermer

Faites un don pour soutenir Global Voices !

Nous couvrons 167 pays. Nous traduisons en 35 langues. Nous sommes Global Voices.

Notre réseau compte plus de 800 membres dans le monde entier et nous travaillons ensemble pour veiller sur les réseaux sociaux et publier des informations difficiles à trouver dans les médias traditionnels. Mais nous ne pouvons pas le faire tout à fait seuls. Nos auteurs et traducteurs sont bénévoles, mais nous rémunérons nos éditeurs. Nous faisons appel à vos dons pour couvrir les salaires de notre rédaction centrale, les frais techniques, la formation de nouveaux blogueurs et nos projets pour défendre les libertés numériques.Merci !

>> Dons »
GlobalVoices en En savoir plus »

Eurovegas en Espagne : bouffée d’oxygène économique ou pillage sans limites ?

[Les liens de ce billet renvoient vers des pages web en espagnol.]

Il y a quelques jours a été défini l’emplacement d’Eurovegas, la future ville de loisirs, qui s’élévera donc à Alcorcón, une localité proche de Madrid.

Depuis que le magnat étasunien des casinos Sheldon Adelson a choisi l’Espagne pour intaller son projet européen, les voix pour et contre ce projet [fr] se sont largement fait entendre sur les réseaux sociaux. Selon le gouvernement local de la communauté autonome de Madrid, chargé des négociations avec Las Vegas Sands (l’entreprise de Sheldon Adelson), cette implantation présente de nombreux avantages. Le président de la Communauté autonome, Ignacio González, parle de la création de 80 000 emplois directs et indirects dans une première phase et de 250 000 lorsque le projet sera finalisé. Le site web d’Eurovegas affirme qu’il « pourrait générer des milliers d’emplois directs, mais surtout indirects, pour près de la moitié des 400 000 chômeurs de la région ».

Alors, pourquoi tant de voix s’élèvent-elles contre ce projet qui semble tombé du ciel dans un pays où l'on compte plus de cinq millions de personnes au chômage ?

Cartel de rechazo a Eurovegas en una valla. Foto de «Detengamos Eurovegas Alcorcón» en Facebook

Banderole d’opposition à Eurovegas sur une barrière. Photo tirée du groupe Facebook Detengamos Eurovegas Alcorcón.

Le premier chiffre qui attire l’attention est celui des emplois : même si on garde à l’esprit que beaucoup des emplois cités ne seront qu’indirectement liés à Eurovegas, les chiffres semblent quelque peu exagérés. Comme l’explique Santi Demajo dans un billet intitulé Eurovegas: puesto de trabajo falsos y otras mentiras [« Eurovegas : faux postes de travail et autres mensonges »] :

Il suffit de consulter les données officielles de Las Vegas Sands Corporation (LVS) sur son site web pour comprendre que les 260 000 emplois ne sont qu’un énorme mensonge. Selon le rapport annuel 2011 de la société, les 4 méga-complexes dont Sheldon Adelson est propriétaire dans le monde (aux États-Unis, à Macao et à Singapour) emploient un total de 40 000 personnes, soit une moyenne de 10 000 postes par établissement.

Les internautes sont également sceptiques sur les investissements de LVS dans le projet. En principe, l’entreprise devait apporter la totalité du capital pour la première phase, à savoir 6,7 milliards d’euros. Toutefois, LVS a réduit cette somme à 2,7 milliards et souhaite désormais que les banques financent la différence. L’article intitulé Eurovegas empieza a pinchar: Adelson rebaja más de la mitad su aportación a la primera fase (‘Eurovegas commence à coincer : Adelson réduit de moitié son apport à la première phase'), rédigé par Pablo García pour Vozpópuli, s’intéresse aux réactions provoquées par cette décision :

« (…) implique de nouvelles concessions ou une contribution plus risquée de la part des banques espagnoles – il est prévu qu’une ou plusieurs entités participe – ce qui finira par nuire aux citoyens », expliquait hier par téléphone à Vozpópuli la porte-parole d’Equo à Madrid, Inés Sabanés, l’une des détractrices du projet de Sheldon Adelson.

Étant donné que les banques espagnoles se trouvent dans une situation économique délicate et que le gouvernement a accepté le sauvetage offert par l’Union européenne, il serait incompréhensible que ces mêmes banques réalisent des investissements aussi risqués.

Cependant, ce qui déplaît le plus aux internautes s’exprimant sur les réseaux sociaux, c'est que les politiciens semblent prêts à modifier autant de lois qu'il faudra pour répondre aux désirs de Sheldon Adelson, lequel souhaite, par exemple :

  • Montaje con la expresidenta de la Comunidad de Madrid. Imagen de la web «Ojos de humanoide»

    « Fumer en jouant aux machines à sous d’Eurovegas ne provoque pas le cancer ». Montage avec l’ex-présidente de la Communauté de Madrid, tirée du site Ojos de humanoide.

    que LVS ne soit pas sanctionné en cas de faute grave ;

  • que les membres de la direction d’Eurovegas puissent avoir des antécédents judiciaires ;
  • que fumer soit autorisé dans les casinos ;
  • que les mineurs aient accès aux zones de jeu ;
  • que les personnes souffrant d’une dépendance au jeu soient admises ;
  • qu’il n’y ait pas de restrictions relatives aux horaires d'ouverture ;
  • que la fiscalité en matière de jeu soit réduite ;
  • que LVS reçoive 9000 euros pour chaque employé embauché ;
  • que LVS soit exonéré d’impôts nationaux et locaux à hauteur de 95 % ;
  • que les terrains réclamés par LVS puissent faire l’objet d’une expropriation ;
  • qu’Eurovegas soit considéré comme un projet de dimension régionale, afin de passer outre les réglementations municipales.

(Sources : elplural.com et 20minutos.es)

Également critiquées, les dérogations que LVS réclame en matière de droit du travail, notamment la non-application de certaines lois sur le travail ou qu’Eurovegas bénéficie d’avantages facilitant l’embauche de travailleurs étrangers, comme nous pouvons le lire dans l’article Sheldon Adelson y Eurovegas: ¡Bienvenidos a la República Bananera de España! [« Sheldon Adelson et Eurovegas : Bienvenue à la République bananière d’Espagne ! »] du site Y entre tanto. Dans cet article, l’auteur explique :

1.- Le département de justice des États-Unis et la U.S. Securities and Exchange Commission [Commission de la bourse et des valeurs] enquête sur Mr Shellie pour de « possibles violations de la loi sur la prévention du blanchiment de capitaux et sur la corruption internationale ».

2.- Mr Shellie est aussi au centre de plusieurs enquêtes pour « encouragement à la prostitution de mineurs dans ses établissements internationaux », concrètement dans celui de Macao.  

(*Mr Shellie est le nom donné à M. Adelson par l’auteur)

Le secteur religieux s’est également déclaré contre Eurovegas. Le site web e-cristians a publié une déclaration, reprise par de nombreux sites religieux. En voici un extrait :

Proyecto de la futura cidudad Eurovegas. Imagen de Eurovegas Spain en Facebook.

Projet de la future ville Eurovegas, image tirée du groupe Facebook Eurovegas Spain .

Un centre comme Eurovegas implique la présence d’un grand nombre de prostituées. Jeux, alcools et sexe composent le trinôme d’attraction de ce type de lieux. De plus, l’Espagne est aussi un lieu privilégié en termes de drogues, offrant un quatrième attrait à ce projet dédié au jeu.

Sur Twitter, Juan de la Lama et bebe ArmenZaitsev commentaient :

‏@JuanLamaV : Le Pape ne démissionne pas, ils le transfèrent à la chapelle Elvis d’Eurovegas.

@Armenmonkey : Bientôt sur Tele5: CSI Eurovegas.… jeux d’argent, prostitution, alcoolisme, drogues, règlements de comptes, mafia… Beaucoup de rires en perspective…

Panacée ou spoliation, chance ou piège, Eurovegas a déjà reçu plus de 6000 candidatures de demandeurs d’emploi.

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

 

Régions du monde

Pays

Langues