Fermer

Faites un don pour soutenir Global Voices !

Nous couvrons 167 pays. Nous traduisons en 35 langues. Nous sommes Global Voices.

Notre réseau compte plus de 800 membres dans le monde entier et nous travaillons ensemble pour veiller sur les réseaux sociaux et publier des informations difficiles à trouver dans les médias traditionnels. Mais nous ne pouvons pas le faire tout à fait seuls. Nos auteurs et traducteurs sont bénévoles, mais nous rémunérons nos éditeurs. Nous faisons appel à vos dons pour couvrir les salaires de notre rédaction centrale, les frais techniques, la formation de nouveaux blogueurs et nos projets pour défendre les libertés numériques.Merci !

>> Dons »
GlobalVoices en En savoir plus »

Sexuel, sacré et perturbateur : One Billion Rising dans les Antilles

Le 14 février, divers mouvements dans les Antilles ont pris part à la Journée mondiale “One Billion Rising” (Un milliard se lève). La campagne appelait les femmes du monde entier à danser ensemble pour protester contre les violences à l'encontre des femmes (le “un milliard” fait référence à la statistique selon laquelle une femme sur trois sera agressée ou violée dans sa vie) :

Lorsqu'Un Milliard de corps se lèveront et danseront le 14 février 2013, nous les rejoindrons en solidarité, détermination et énergie et forcerons le monde à une nouvelle conscience. La danse signale que nous occupons l'espace. Elle n'a pas de direction fixée, mais nous y allons ensemble. Elle est dangereuse, joyeuse, sexuelle, sacrée, perturbatrice. Elle brise les règles. Elle peut avoir lieu n'importe où, n'importe quand, avec tous et chacun. Elle est gratuite. Aucune entreprise ne peut la contrôler. Elle nous unit et nous pousse de l'avant. Elle est contagieuse et se propage vite. Elle est du corps. Elle est transcendente.

Le collectif féministe Code Red a rendu compte d'une partie des manifestations sur son blog et a compilé une collection de photos à travers toute la région.

La Barbade a hébergé deux événements de One Billion Rising. L'un s'est tenu Place des Héros à Bridgetown et était organisé par le Comité de préparation de One Billion Rising Barbadeavec le soutien de la Fondation SAVE, l'Organisation nationale des Femmes, le Club des Femmes professionnelles et d'affaires, le YWCA et les Femmes de l'ONU

 

One Billion Rising, Heroes Square, Bridgetown, Barbados

One Billion Rising, Place des Héros, Bridgetown, Barbade

One Billion Rising, Heroes Square, Bridgetown, Barbados

One Billion Rising, Place des Héros, Bridgetown, Barbade

Un autre événement s'est tenu sur le campus de Cave Hill de l'University of the West Indies, à la Guilde des Etudiants, organisé par l’Institut d'études de genre et de développement.

One Billion Rising, University of the West Indies, Cave Hill, Barbade

 

Les Femmes d'Antigua (acronyme anglais WOA) y ont organisé l'événement de One Billion Rising, sur Lower Redcliffe Street, St. John's.

One Billion Rising in St. John's, Antigua.

One Billion Rising sur Lower Redcliffe Street, St. John's, Antigua.

A la Grenade ce sont les étudiantes de St. George's University qui ont organisé l'événement. Il y a aussi eu une démonstration de yoga par Groundation Grenada à Camerhogne Park.

8473082889_80128275a0_c

One Billion Rising, St. George's University, Grenade

En Guyana, la Fondation de soutien et de Services de la sororité Stella (4S) a organisé l'événement, qui s'est tenu dans les Promenade Gardens de Georgetown. La Société contre la discrimination due à l'orientation sexuelle a aussi participé.

One Billion Rising, Promenade Gardens, Georgetown, Guyana

One Billion Rising, Promenade Gardens, Georgetown, Guyana

One Billion Rising, Promenade Gardens, Georgetown, Guyana

One Billion Rising, Promenade Gardens, Georgetown, Guyana

A Sainte Lucie, l'événement One Billion Rising était organisé par le mouvement de défense des victimes PROSAF avec le soutien de la Fondation Elles Pleurent Souvent (acronyme anglais TOCO), qui poursuivait son Projet Corde à Linge annuel.

One Billion Rising, Derek Walcott Square, Castries, Saint Lucia

One Billion Rising, Derek Walcott Square, Castries, Sainte Lucie

 

Il y a aussi eu des rassemblements à l’University of the West Indies, St. Augustine, Trinidad et dans le centre-ville de Nassau aux Bahamas.

Code Red a publié un commentaire qui interrogeait l'usage de la danse comme composante essentielle de la campagne One Billion Rising :

Je souhaite de tout coeur le succès de toute initiative féministe, partout sur la planète. Pourtant… j'ai un Sérieux problème avec l'orientation ‘Danser, toutes !’ pour l'événement ‘One Billion Rising'. Quelqu'un peut me dire POURQUOI, et d'une façon qui ait un sens transparent pour moi, POURQUOI  les Femmes, dans leur désignation masculine apparemment chronique de Chair à Mauvais Traitements, devraient choisir l'acte insouciant, spontané, *festif* de … la danse : pour symboliser (en quelque sorte ?!?) l'opération One Billion Rising ?

et Code Red d'expliciter :

Tout cela semble quelque peu déplacé, et apparaît – au moins à moi, comme une sorte d’ “amortisseur” psychologique désespéré mis en oeuvre mondialement par les femmes, pour essayer de se distancer émotivement de ce que je n'ai PAS PEUR d'appeler la dure RÉALITÉ : càd, que LES DROITS DES FEMMES SONT SUR UNE PENTE CONSTAMMENT DESCENDANTE !

Patrice n'est pas d'accord, et défend que “…chaque action, événement, opération ou stratégie n'est pas conçue pour avoir le même impact ou réaliser les mêmes objectifs” :

One Billion Rising veut faire prendre conscience. En discutant de One Billion Rising, j'ai eu l'occasion de partager de l'information et des chiffres qui ont choqué, alarmé et scandalisé. Les gens sont plus conscients et cette conscience peut avoir des effets sur les discussions qu'ils ont et entretiennent, les candidats politiques qu'ils soutiennent, leurs demandes à leurs dirigeants et le climat global du pays.

Elle conclut :

Quant à la danse, je ne la vois pas comme une danse d'ignorance et de distraction. La danse n'est pas pour la parodie ou la plaisanterie. Certes beaucoup de danseuses seront des femmes qui brûlent encore. L'initiatrice du mouvement elle-même a été brûlée physiquement et sexuellement aux mains de son père pendant des années. Je vois la danse, surtout en tant que femme, comme quelque chose de rebelle. Il y a tant de guerres politiques menées sur et autour les corps des femmes, que pour une femme, prendre le contrôle de son corps et aller contre la tradition en le bougeant, tortillant, secouant, projetant et tout simplement prendre possession, accepter et jouir de ses mouvements dans cet instant, cela peut être une puissante expérience.

Damali et Karen Robinson ont également débattu de One Billion Rising sur leur podcast “Ennufff.”

 

Les photos de ce billet sont toutes reproduites avec autorisation :
kev777zero a pris les photos des événements de One Billion Rising à Grenade. Celles de la Barbade au campus de Cave Hill de l'University of the West Indies sont d’eemanee, et celles de la Place des Héros ont été aimablement autorisées par UN Women Caribbean. Les autres images sont de One Billion Rising Barbados, photographe Hy Bridges. Les photos d'OBR Guyana sont de arichards. Les images de Ste Lucie sont de Velika Lawrence – voyez la page Facebook de PROSAF_ThePower OfOne. Voyez aussi la page flickr de Catch A Fyah ~ Caribbean Feminist Network.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

 

Régions du monde

Pays

Langues