Fermer

Faites un don pour soutenir Global Voices !

Nous couvrons 167 pays. Nous traduisons en 35 langues. Nous sommes Global Voices.

Notre réseau compte plus de 800 membres dans le monde entier et nous travaillons ensemble pour veiller sur les réseaux sociaux et publier des informations difficiles à trouver dans les médias traditionnels. Mais nous ne pouvons pas le faire tout à fait seuls. Nos auteurs et traducteurs sont bénévoles, mais nous rémunérons nos éditeurs. Nous faisons appel à vos dons pour couvrir les salaires de notre rédaction centrale, les frais techniques, la formation de nouveaux blogueurs et nos projets pour défendre les libertés numériques.Merci !

>> Dons »
GlobalVoices en En savoir plus »

Un archevêque espagnol fait publier un livre ordonnant aux femmes de “se marier et être soumises”

[Les liens renvoient à des pages en espagnol sauf mention contraire.]

Constanza Miriano interviene en el congreso «La figura del padre en las series televisivas», abril de 2013. Foto del usuario lafiguradelpadre Congreso, con licencia CC BY 2.0

Constanza Miriano à une conférence sur “l'Image du père dans les séries télé”, avril 2013. Photo de lafiguradelpadre Congreso, sous licence CC BY 2.0

Nuevo Inicio [Nouveau Commencement], la maison d'édition appartenant à l'Archevêché de Grenade, en Espagne, vient de sortir un livre sous le titre “Marie-toi et sois soumise”. Le livre, de l'Italienne Constanza Miriano, est présenté sur le site internet de l'éditeur en ces termes :

…ahora es el momento de aprender la obediencia leal y generosa, la sumisión.

Le temps est venu d'apprendre l'obéissance loyale et généreuse, la soumission.

Constanza Miriano, une journaliste mariée et mère de quatre enfants, a initialement publié le livre en Italie en février 2011, et il s'en est vendu 70.000 exemplaires. Sur son blog, l'auteur affirme :

el hombre debe encarnar la guía, la regla, la autoridad. La mujer debe salir de la lógica de la emancipación y abrazar con júbilo el rol de la hospitalidad y del servicio

L'homme doit incarner la voie, la règle, l'autorité. La femme doit sortir de la logique de l'émancipation et embrasser avec joie le rôle de l'hospitalité et du service. 

Constanza Miriano est inspirée par les mots de Saint Paul aux Ephésiens, “Femmes, soumettez-vous à vos maris.” Dans un entretien publié par Religión en Libertad, Mme Miriano a fait les déclarations suivantes :

San Pablo nos recuerda que a las mujeres nos gusta controlarlo todo, decir la última palabra, manipular por detrás. Ser sumisas significa, literalmente, estar por debajo para ser el apoyo de todos los miembros de la familia, para acompañar a los más débiles. Es una cualidad propiamente femenina, a pesar de lo que diga la revolución feminista.

Saint Paul nous rappelle que les femmes aiment tout contrôler, avoir le dernier mot, manipuler dans les coulisses. Être soumise signifie, à la lettre, être en-dessous pour être l'appui de tous les membres de la famille, pour accompagner les plus faibles. C'est une qualité propre aux femmes, malgré ce que dit la révolution féministe.

Le livre a été publié en Espagne en juillet 2013, mais ce n'est que le 9 novembre qu'il a capté l'attention du public, quand plusieurs sites d'information l'ont cité. Sur Twitter, les mots et expressions “Archevêque”, “soumise” et “marie-toi” ont été en tête de tendance toute la journée. Les intenautes ont fustigé l'initiative de l'Archevêque par des commentaires tels que “je ne sais plus où me mettre“, “Non, ce n'est pas le 12ème siècle, c'est l'Espagne au 21ème siècle“ ou “ringard et déplaisant.”

L'archevêché [est] de son temps. Pour que 50 Nuances de Gris ne soit pas le seul best-seller  http://t.co/GlIQDea8Sn pic.twitter.com/9C0KNsI83r 
— Fran Martínez (@_FranciscoDavid) November 10, 2013

Cocher la case de l'Eglise pour que l'Archevêché de Grenade publie un livre qui enseigne la soumission à la femme http://t.co/zNteLmna14
— Guille #SiSePuede (@itoguille) November 9, 2013

De nombreux tweets ont accusé l'Eglise d'avoir des idées anachroniques :

“Marie-toi et sois soumise” ?????? cette église n'avance pas avec la vie, elle se traîne derière elle.
— Yolanda (@yolisanca) November 9, 2013

L'archevêché de Grenade publie un livre qui enseigne aux femmes à être soumises !! Lamentable !! il ne manque que le manuel de la ceinture de chasteté !
— Arantxa Alvarez Muñi (@Aranzazucina) November 10, 2013

Avec des informations comme celle-ci, je me demande en quel siècle nous sommes…
— Angelita (@AngSerr) November 10, 2013

Imagen subida a Twitter por El Caín con el comentario: «Mujer, ¡CÁSATE Y SÉ SUMISA! Misoginia subvencionada con dinero público»

[Texte de la bulle : Marie-toi et sois soumise ! Parce que le Seigneur a dit : Je multiplierai les souffrances de tes grossesses ; tu accoucheras dans la douleur ; tu désireras ton mari, et il te dominera.] Image mise en ligne sur Twitter par El Caín avec ce commentaire : “Femme, marie-toi et sois soumise ! La misogynie subventionnée par les caisses publiques.”

Pour d'autres, le livre incite à la violence sexiste : 

Après ‘femme, apprends à être soumise, viendra “femme, laisse-toi fouetter”, non ? Et ensuite la comédie musicale http://t.co/A0I5WceZG3 UNE HONTE !
— Laura Cornejo (@lauracorama) November 10, 2013

Et s'il te frappe, tends l'autre joue, allez ! L'archevêché de Grenade publie “Marie-toi et sois soumise” http://t.co/6NLQgbvj9Y via @andalucesdiario
— Chus Azor (@chusazor) 
November 10, 2013

Ma fille “Marie-toi et sois soumise.” Et si parfois sa main dérape, pense que ton seigneur et maître le fait pour ton bien. http://t.co/SuxXnJP6UJ
— Karloto (@KalkuMadrid) November 10, 2013

En réalité, l'archevêque de Grenade, Mgr Francisco Javier Martínez, qui préside aussi la maison d'édition Nuevo Inicio, est une figure controversée. Non content d'être le premier évêque reconnu coupable d'injures et harcèlement, il est célèbre pour ses formules lapidaires contre l'avortement, les homosexuels et même la contraception. Le 20 décembre 2009, l'archevêque avait dit dans son homélie :

El arzobispo de Granada en una imagen subida a Desmotivaciones.es por el usuario DelicateMotherFucker

L'Archevêque de Grenade, image mise en ligne sur Desmotivaciones.es par l'utilisateur DelicateMotherFucker

Pero matar al niño indefenso, y que lo haga su propia madre, eso les da a los hombres, a los varones, la licencia absoluta, sin límites, de abusar del cuerpo de la mujer, porque la tragedia se la traga ella.

Mais tuer un enfant sans défense, et que sa propre mère le fasse, voilà qui donne aux hommes, aux mâles, la licence absolue, illimitée, d'abuser du corps de la femme, parce que la tragédie c'est elle qui l'appelle sur soi.

En janvier 2011, il évoquait la conquête de Grenade par les Rois Catholiques Isabelle et Ferdinand :

…estuvo marcada por una extraordinaria humanidad y gestos de amor a las personas a las que se incorporaba a la comunidad de la Corona española. Y ese pensamiento español fue el antecedente de los derechos humanos (…)

[elle fut] marquée par une extraordinaire humanité et des gestes d'amour pour ceux qui rejoignaient la communauté de la Couronne espagnole. Et ces Lumières espagnoles furent le précurseur des droits humains (…)

Dans la presse en ligne, l'information sur le livre a attiré d'innombrables commentaires oscillant entre sarcasme et indignation. Pajarraco Blanco a écrit sur 20minutos.es :

Me espero mejor al próximo libro: “Monaguillo se sumiso y complaciente”.

Je me réjouis encore plus pour le prochain livre : “L'enfant de choeur doit être soumis et accommodant.”

Barraca a écrit sur El País :

¡Qué pena, esta genial obra llega tarde a España! En efecto, hace mes y medio se suicidaba una mujer de 24 años cuyo marido la había forzado a prostituirse desde los 16. No cabe duda de que los maravillosos consejos de la Sra Miriano para asumir su condición de esclava sexual habrían transformado el calvario del ultraje continuo en orgullo de hembra sumisa.

Quel dommage, cet ouvrage génial arrive tardivement en Espagne ! En effet, il y a un mois et demi se suicidait une femme de 24 ans, que son mari forçait à se prostituer depuis l'âge de 16 ans. Il ne fait pas de doute que les merveilleux conseils de Mme Miriano d'assumer sa condition d'esclave sexuelle aurait transformé le calvaire de l'outrage permanent en fierté d'être une femme soumise.

Arros a laissé cette note sur ABC.es :

Sería divertido, o incluso serio, un libro sobre el clero sumiso.

Ce serait drôle, ou même approprié, un livre sur le clergé soumis.

Pytykli a commenté sur le Huffington Post :

Buenooooo, yo me voy a dejar el pelo largo, para que me puedan arrastrar hasta la cueva.

Bieeeeeen, je vais me laisser pousser les cheveux, pour qu'ils puissent me traîner à la caverne.

Dans la même publication, Juanjo Montes s'exprimait ainsi :

Lo que más me fastidia de todo ésto es que se editen estos vergonzantes libelos fascistas y discriminatorios con el dinero de los impuestos que reciben los curillas porque alguien marca la cruz en la casilla correspondiente de la declaración del IRPF. Como siempre digo, depende de nosotros.

Ce qui m'énerve le plus dans tout ça, c'est que ces honteux pamphlets fascistes et discriminatoires soient édités avec l'argent des impôts que reçoivent les curetons, parce que quelqu'un a coché la case correspondante de la déclaration de revenus. Comme je dis toujours, ça dépend de nous.

2 commentaires

  • Pour lutter contre les patriarches qui reproduisent cette culture de soumission des femmes, agissez. Soutenez les initiatives dans tous les pays.
    Par exemple, je soutiens depuis le début Debi Steven qui lève des fonds sur Indiegogo pour son ONG Action Breaks silence, destinée a donner des cours de self defense partout en Inde gratuitement à des filles de bidonvilles.

    Sa campagne se termine bientôt. Elle doit atteindre son objectif sinon elle perd toutes ses promesses de dons !

  • […] Le livre de Constanza Miriano, une journaliste mère de famille, a d'abord paru en Italie où il s'est vendu à 70 000 exemplaires.  […]


Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

 

Régions du monde

Pays

Langues