Conakry Ville via wikimedia license CC-BY-2.0

Conakry Ville via wikimedia license CC-BY-2.0

Serge Lamah rapporte les propos suivants de Oyé Guilavogui, ministre des télécommunications de la Guinée-Conakry:

Vous vous rappelez, si vous avez bonne souvenance, en 2011, les avions en direction de Conakry ne désemplissaient pas. Les hôtels étaient pleins à tout moment, aujourd’hui, allez-y, il y a de la place toutes les saisons. Les avions viennent à moitié vides parce qu’il n y a pas eu de calme, on ne s’est pas acceptés. Donc, encore, on est obligés de tout remettre à plat pour faire revenir les investisseurs. Pour qu’un investisseur mette son argent dans un pays, le premier critère est qu’il faut qu’il y ait la stabilité, la paix.