Fermer

Faites un don pour soutenir Global Voices !

Nous couvrons 167 pays. Nous traduisons en 35 langues. Nous sommes Global Voices.

Notre réseau compte plus de 800 membres dans le monde entier et nous travaillons ensemble pour veiller sur les réseaux sociaux et publier des informations difficiles à trouver dans les médias traditionnels. Mais nous ne pouvons pas le faire tout à fait seuls. Nos auteurs et traducteurs sont bénévoles, mais nous rémunérons nos éditeurs. Nous faisons appel à vos dons pour couvrir les salaires de notre rédaction centrale, les frais techniques, la formation de nouveaux blogueurs et nos projets pour défendre les libertés numériques.Merci !

>> Dons »
GlobalVoices en En savoir plus »

Pérou : le lourd bilan des pluies saisonnières

(Sauf mention contraire, les liens conduisent vers des contenus en espagnol)

Comme les années précédentes, la saison des pluies de 2014 fait des ravages et entraîne la mort dans plusieurs régions du Pérou, touchant surtout le sud andin et l'est amazonien.

A la mi-janvier, l'Institut national de la protection civile a indiqué que trois ponts avaient été endommagés, 300 hectares de terres cultivées touchés et plus d'une vingtaine de maisons sinistrées par les pluies à Andahuaylas [fr], [dans la région d'] Apurimac. L'Institut a alors demandé que l'on déclare l'état d'urgence dans cette région. A la fin de ce même mois, le Service National de Météorologie et d'Hydrologie (le Senamhi – Servicio Nacional de Metorología e Hidrología) a mis en garde sur la vulnérabilité de 16 régions du pays en raison de la forte augmentation des pluies dans les jours à venir.

Un glissement de terrain lié aux précipitations bloque le tronçon routier Ayacucho-Apurímac, celui d'Ayacucho-Apurímac…

La pluie entraîne des dégats à Andahuaylas – Apurímac

Le 2 février, le gouvernement a déclaré l'état d'urgence dans la région de Madre de Dios [fr] après avoir pris connaissance du rapport de l'Institut de protection civile faisant état, à cause des pluies et des crues, de près de 2 800 blessés, de 560 habitations détruites et 1 270 sinistrées, de 15 kilomètres de route détruits, deux ponts et 782 hectares de terres cultivées.

Plusieurs auberges accueillant des touristes ont dû fermer temporairement, faute de pouvoir garantir une sécurité suffisante à leurs clients. D'autre part, les communautés indiennes de la région ont reçu également de l'aide.

#MadredeDios: Plus de 6 000 personnes touchées par les pluies

Le niveau des fleuves Beni, Madre de Dios y Acre augmente. La pluie persiste, on s'inquiète à Pando

Quelques jours plus tard, quatre villes de la région de Huancavelica [fr] ont à leur tour été déclarées en état d'urgence, tandis que d'autres villes de la région de Pasco demandaient à l'être à leur tour, et les blessés du disctrict de San Pedo de Putinapunco, à Sandia, dans la région de Puno, ont reçu de l'aide.

#Huancavelica :Le gouvernement déclare l'état d'urgence dans plusieurs disctricts de la région

Carte multisatellite de Huancavelica, avant et après les inondations.

Sandia demande à être déclarée en état d'urgence à la suite des pluies tombées dans la région de Puno

La situation dans la région de Cusco s'est révélée un peu plus grave. Le 23 janvier, 30 cas d'urgence provoqués par les précipitations (entrainant principalement des innondations et des glissements de terrain) ont été déclarés.

Le 30 janvier, dans les districts de Paucartambo et Colquepata, les pluies ont touché plus de 170 hectares de terre cultivées, avec des pertes d'environ un demi-million de nouveaux soles péruviens [soit près de 130 000 euros]. Le district d'Ocobamba est demeuré coupé de tout après qu'une une colline se soit effondrée sur une portion de la route conduisant à cette province.

#Cusco ; les fortes pluies coupent les communication de 4 000 habitants du district de Yanatile [Photos]

Les femmes enceintes en danger de la région de Patria-Pilcopata sont maintenant prises en charge à l'hôpital régional de Cusco

De fortes précipitations dans la ville impériale de Cusco. De plus amples informations sous peu.

Le 7 février dernier, le maire de Pilcopata, un district de la région de Cusco, a signalé que 35 touristes venant du Parc National de Manu, à Madre de Dios, se sont retrouvés isolés à cet endroit à cause des éboulements ayant bloqué la route conduisant à cette ville.

On a appris le 11 février que 51 touristes chiliens étaient restés coincés dans les environs du Machu Picchu [fr] en raison d'un fleuve dont la crue avait détruit un pont. Ils ont ensuite été évacués de Cusco en train avec un autre groupe de touristes.

Plus de 50 touristes chiliens sont restés coincés au Machu Picchu

L'évacuation des touristes bloqués à cause de l'effondrement du pont Aobamba à Cusco.

Du côté de la forêt centrale (Selva Central), les précipitations ont entrainé la crue du fleuve Negro, ayant causé des éboulements  bloquant les routes dans plusieurs endroits de la province de Satipo, dans le département de Junín, isolant ainsi huit communautés.

A Oxapampa, dans la région de Pasco, deux manoeuvres de chantier qui travaillaient à la construction d'une route sont décédés dans un glissement de terrain produit par de fortes pluies. Dans la région d'Ucayali, le Senamhi a déclaré les zones aux abords du fleuve éponyme en alerte rouge en raison de la hausse du débit du cours d'eau.

Affaissement du tronçon de route Villa Rica – La Merced à hauteur du hameau Pampa Encantada, fortes pluies sur la Selva Central.

La forêt de Pasco en état d'urgence… Plus de 40 éboulements en raison des précipitations

Le comble est que dans le nord du Pérou, la région de Piura souffre d'une forte sécheresse au point de pénaliser l'agriculture et l'élevage. Et au sud, les prévisions des prochains jours annoncent à Arequipa un froid glacial et de la grêle.

Article publié initialement sur le blog (en espagnol) Globalizado de Juan Arellano.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

 

Régions du monde

Pays

Langues