Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

#DZ2014, un Hashtag contre la fraude et la dictature en Algérie

L'Algérie s'apprête à vivre une élection présidentielle capitale pour son avenir. Le scrutin présidentiel est prévu le 17 avril prochain. Après 15 années passées au pouvoir, Abdelaziz Bouteflika a annoncé une nouvelle fois sa candidature à un 4 mandat à la tête du régime algérien. Mais ce 4e mandat passe mal et de nombreuses voix se sont élevées pour dénoncer ce projet politique. Sur les réseaux sociaux et le web, la contestation s'organise.

Tout a commencé sur Facebook. Plusieurs jeunes algériens issus de divers horizons se sont rassemblés le matin, du samedi dernier, devant l’université d’Alger à Bouzaréah, une localité située sur les hauteurs de la capitale algérienne. Leurs slogans en disent long sur leur rage et leur colère. Leurs revendications sont symptomatiques d’un profond désir de changement. Mais dés qu’ils ont brandi leurs affiches hostiles au régime algérien et à un énième mandat présidentiel d’Abdelaziz Bouteflika à la tête de l’Etat, des policiers sont venus les embarquer directement au commissariat. Voici la vidéo qui relate leur rassemblement. 

une militante, filmée dans cette vidéo, explique :

 L'Algérie n'est pas une monarchie. En 2008, Abdelaziz Bouteflika a changé la constitution sans consulter le peuple algérien. Cette fois-ci, on veut lui dire stop pour qu'il n'aille pas plus loin  

Ils s’appellent Amira, Idir, Leila et d’autres encore. Ils étaient au courant que les policiers algériens seraient beaucoup plus nombreux qu’eux dans ce rassemblement qu’ils ont voulu organiser. Mais inconsciemment, ou peut-être consciemment,  ils ont prouvé que les réseaux sociaux sont soigneusement surveillés par les appareils sécuritaires en Algérie. Ils ont prouvé aussi que toute mobilisation démocratique n’est désormais possible en Algérie qu’à travers les réseaux sociaux. Leur appel lancé sur Facebook  n’était pas pris au sérieux au début. Mais de jour en jour, des personnes commençaient à rejoindre cette petite communauté qui s’oppose à un 4e mandat d’Abdelaziz Bouteflika, âgé de 77 ans, le président algérien qui a déjà régné sur le pays depuis 1999, à savoir 15 longues années. Un Président qui veut encore détenir le Pouvoir alors qu'il avait promis de passer le flambeau à la jeunesse comme l'indique son discours prononcé en 2012 :

 Un mouvement de contestation a été donc mis en place et qui vise des rassemblements chaque semaine devant les universités algériennes pour stopper la réélection d’Abdelaziz Bouteflika pour 5 années supplémentaires.

Pour exprimer la colère des algériens, des cyber-militants ont lancé d’autres initiatives. Celles-ci sont de plus en plus nombreuses à voir le jour sur le web algérien. Mais pour fédérer toutes les bonnes volontés et pour mieux informer l’opinion publique, un Hashtag a été créé : #DZ2014. Un Hashtag qui permet de retrouver toutes les informations essentielles sur la prochaine élection présidentielle qui aura lieu le 17 avril prochain en Algérie. Grâce à ce Hashtag, l’internaute accède directement à plusieurs pages Facebook qui diffusent chaque heure des informations sur le déroulement de ces élections. Des informations qui retracent aussi les combines d’ores et déjà utilisées pour favoriser la fraude ou imposer la dictature aux Algériens. Ainsi, les pages Facebook 1, 2, 3 win rayah ya Si, DZ Wikileaks, Envoyés Spéciaux Algériens, Antichitadz  Algérie Discussion, Algérie Election Présidentielle, et d’autres encore, sont devenues de véritable médias sociaux qui scrutent le moindre événement politique et analysent ses dessous.

Mais sur Facebook et Twitter, on ne fait pas que commenter sérieusement l’actualité politique. Les activistes algériens tentent de mobiliser l’opinion publique en faisant dans le rire. Ainsi, des photomontages, des blagues, des vidéos moqueuses sont diffusées largement. La page Facebook Radio Trottoir est d’ailleurs un véritable média qui s’est construit sur ce modèle de l’information par l’ironie et la satire à l'exemple de ce photomontage partagé par de nombreux Facebookers algériens

4e mandat satire

 

YouTube aussi s’est enflammé par toute cette mobilisation politique en Algérie. Les Youtubeurs Algériens ne cessent de poster des vidéos pour s’adresser à leurs dirigeants en leur réclamant des comptes et des explications. D’autres s’adressent directement à Abdelaziz Bouteflika et lui demandent de «dégager» comme le clame haut et fort ce jeune algérien : “même les serviteurs du régime s'opposent à ce 4e mandat qui humilie l'Algérie. Nous aussi on doit dire non et refuser d'accorder 5 années supplémentaires à Bouteflika”, dit-il dans sa vidéo diffusée sur YouTube. 

Des collectifs citoyens filment leurs actions de protestation sur le terrain et sensibilisent l’opinion publique. Là aussi ces vidéos ont été massivement diffusées sur les réseaux sociaux. Un partage rendu possible grâce au Hashtag #DZ2014. Un Hashtag qui sera la principale arme des cyber-militants algériens dans leur lutte contre la fraude électorale et la dictature. 

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.