Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Les enfants syriens paient le prix fort de la guerre

Ce billet fait partie de notre dossier spécial sur le conflit syrien 2011/13.

Au cours de ces 10 dernières années, selon le Portail des Droits de l'Enfant, on estime qu'environ 10 millions d'enfants ont été tués suite à des guerres. Ce site classe les enfants victimes de guerre en tant que victimes civiles, enfants soldats, enfants déplacés, orphelins, blessés ou handicappés, enfants emprisonnés et exploités (exploitation sexuelle ou même travail forcé). Malgré le fait que la Déclaration et le Programme d'Action de Vienne (VDPA), ainsi que la Convention relative aux droits de l'enfant des Nations Unies signée le 20 novembre 1989, garantissent le droit des enfants à la survie et à la protection, les enfants continuent à souffrir de par le monde.

Convention relative aux droits de l'enfant – Nations Unies, Article 19: “Les États parties prennent toutes les mesures législatives, administratives, sociales et éducatives appropriées pour protéger l’enfant contre toute forme de violence, d’atteinte ou de brutalités physiques ou mentales”

Des victimes oubliées 

Des anges habitent les tombes de Syrie. Source: @NMSyria sur Twitter.

Depuis mars 2011, quand la révolution syrienne s'est amorcée contre le régime de Bachar al-Assad, les enfants de Syrie ont figuré parmi les premières victimes de la violence, de la torture et des tueries.

Selon un rapport de HRW, “On n'a jamais vu une telle horreur [en anglais], en juin 2011 :

Les manifestations ont commencé à Daraa en réaction à la détention et à la torture de 15 enfants accusés d'avoir dessiné des graffitis de slogans appelant à faire tomber le gouvernement. En riposte et depuis lors, les forces de l'ordre ont ouvert le feu de manière répétée et systématique sur des manifestants très majoritairement pacifiques. Les forces de l'ordre ont tué au moins 418 personnes dans le gouvernorat de Daraa seul, et plus de 887 dans le pays, selon les militants locaux qui tiennent une liste des morts. Il est impossible d'obtenir des chiffres exacts.

Depuis, on estime que 4 355 enfants syriens ont été tués (en date du 15/1/2013) selon le dernier rapport de la Base de données des martyres de la révolution syrienne (texte en anglais ou en arabe), cela en plus des milliers d'autres blessés, détenus ou laissés sans famille, ou sans aide médicale et sans assistance humanitaire. Human Rights Watch, par exemple, diffuse des éléments de preuve qui montrent comment l'armée de l'air du régime Assad a utilisé des sous-munitions pour tuer des enfants.

“Des anges… des anges qui nous ont quittés … le prix fort que les Syriens paient pour cette guerre absurde..”. Source: NINO Fezza cinereporter sur Facebook

Le 18 janvier, le directeur régional de l'UNICEF pour le Moyen Orient et l'Afrique du Nord, Maria Calivis, disait :

Une série de rapports émanant de la Syrie cette semaine souligne le prix terrible que paient les enfants tant que le conflit fait rage dans le pays.

Entre-temps, les enfants syriens sont les victimes oubliées de ces 22 mois de conflit. Le nombre de vies d'enfants perdues continue à augmenter chaque jour, et les combattants syriens n'ont pas d'autre choix que de diffuser les mauvaises nouvelles sur les médias sociaux.

Voici un survol des réactions d'internautes syriens sur Twitter :

15 janvier 2013: @rallaf : Le régime Assad a tué au moins 21 enfants et 130 adultes en Syrie (#Syria) hier, principalement par des frappes aériennes sur des habitations et des boulangeries.

2 janvier 2013: @RevolutionSyria : Le massacre de plus de 52 000 civils sans défense, y compris 4 000 enfants, ne constitue pas une guerre civile mais de gigantesques crimes contre l'humanité. #Syria

27 décembre 2012: @RanaKabbani54 : 27 enfants + 13 mères assassinés dans le génocide d'#Assad aujourd'hui, parmi les 120 tués pour l'instant en guise de cadeau de Noël pour notre peuple. #Syria #AssadCrimes

1er janvier 2013: @farGar : aujourd'hui NON COMPRIS, plus de 103 enfants syriens ont été tués depuis le soir de Noël #Childvictims

Des dizaines d'enfants assassinés en Syrie

Le 25 mai 2011, le monde apprenait l'histoire horrifiante de la torture et du meurtre de Hamza Ali AlKhateeb, un garçon syrien de 13 ans que l'on dit être décédé après presqu'un mois de détention aux mains du gouvernement syrien à Daraa.

Il a été constaté au moment de sa mort de nombreuses blessures, y compris des fractures, des blessures par balle, des brûlures, et des mutilations génitales

Un an après le martyre de Hamza a eu lieu le massacre de Houla. Le 25 mai 2012, les combattants ont accusé les forces loyales à Bachar al-Assad d'avoir assassiné 108 Syriens, dont 25 hommes, 34 femmes et 49 enfants âgés de moins de 10 ans (selon des observateurs des Nations Unies) aux abords de la ville de Houla, dans la province de Homs. La vidéo ci-dessous [Attention : contenu explicite, mort d'enfants] montre les suites d'un massacre avec des dépouilles d'enfants et des membres humains ensanglantés.

Les enfants syriens paient le prix de la guerre des adultes en Syrie. Les enfants réfugiés syriens sont accablés, dépassés, n'ayant jamais imaginé qu'ils pourraient se trouver prisonniers d'une telle situation. L’Organisation syrienne pour la défense des droits de l'Homme écrivait sur sa page Facebook le 28 décembre 2012 :

Près de 4 000 enfants syriens ont été tués jusqu'à présent au cours de la guerre que mène Assad contre la Syrie, des dizaines de milliers d'autres ont été mutilés et blessés, tous sont traumatisés et terrorisés… Une question pour les dirigeants mondiaux : combien d'enfants devront-ils être assassinés par un régime qui les perçoit comme une cible légitime avant que ne soit établie une ‘ligne rouge’ ?

Il existe de nombreuses initiatives pour venir en aide aux enfants de Syrie. Par exemple, il est possible de faire des dons auprès de Save the Children pour procurer des vêtements chauds, des chaussures et des couvertures aux enfants. Des colis d'aide hivernale spécialement conçus pour les nourrissons sont disponibles.

On peut espérer faire une petite différence, comme Leila en exprimait le souhait sur Twitter :

@leila_na: J'ai hâte de voir le jour où j'allumerai mon ordinateur sans y trouver des images de beaux enfants massacrés. #ThisIsSyria

Ce billet fait partie de notre dossier spécial sur le conflit syrien 2011/13.

La section commentaires est fermée